Autoentreprise Les Yeux de Goethe

Publié le par Claude Léa Schneider

Logo de mon autoentreprise
Logo de mon autoentreprise

Pourquoi ce nom ?

  • C'est début 2012 que j'ai créé mon autoentreprise Les yeux de Goethe. Une entreprise d'animation culturelle et de conférences sur des thèmes littéraires et artistiques, toujours liés à des savoir-faire artisanaux, dont la gastronomie.
  • C'est vrai, j'admire particulièrement Goethe (1749-1832), non seulement parce que c'est un immense écrivain qui a façonné l'identité culturelle allemande dans ce qu'elle a de meilleur, mais pas seulement. C'est aussi un génie curieux de tout. Ses immenses yeux- globuleux- observent avec une passion dévorante tout ce qui les entoure, et semblent méditer à l'intérieur de leurs orbites, comme si monde terrestre et monde métaphysique s'y rejoignaient.
Les "vrais" yeux de Goethe !
Les "vrais" yeux de Goethe !
  • Oui, vraiment curieux de tout.
  • Et sans forfanterie. Parlant ou connaissant six langues, dessinant, pratiquant divers sports, ne reculant pas devant les exercices physiques, et passionné par les sciences.
  • L'optique, Goethe est l'auteur d'un Traité des couleurs et c'est son cercle chromatique que vous voyez en fond du logo.
  • La botanique : à Rome, il collecte diverses plantes méditerranéennes, inconnues de lui, qu'il met ensuite en pot dans sa chambre et qu'il regarde pousser ...
  • La géologie : au cours de son excursion à Naples et en Sicile du printemps 1787, on le voit ramasser et mettre dans ses poches tous les cailloux qu'il trouve.
  • Et quand il arrive sur une plage avec ses ami(e)s, c'est l'occasion d'une folle "bataille de sable" !
  • Vous l'avez compris : c'est le caractère de ce génie à la fois universel et familier qui m'interpelle.

"Fièvre werthérienne" et "effet Werther"

  • Bien malgré lui, Goethe est aussi à l'origine du commerce des premiers "produits dérivés" !
  • Le succès foudroyant de son premier roman Les Souffrances du jeune Werther, paru en 1774 - il avait 25 ans- l'a poursuivi toute sa vie et a engendré dans toute l'Europe une véritable "fièvre werthérienne".
  • Outre les innombrables œuvres littéraires, musicales,plastiques ... que ce roman épistolaire a inspirées, il y a eu une mode vestimentaire à la Werther -jaune et bleu pour les hommes, rose et blanc pour les femmes- comme Charlotte/ Lotte- des services en porcelaine,etc ... et aussi des suicides à la Werther !
  • " Werther a causé plus de suicides que la plus belle femme du monde." écrit Madame de Staël en 1813.
  • Vous voulez en savoir plus sur ce roman ? Werther Playmobil vous l'explique !

En allemand c'est ici : : https://www.youtube.com/watch?v=He-7C8UkhKk

Et en anglais c'est là : https://www.youtube.com/watch?v=cdG2RopYIOc

(Désolée, je n'ai pas trouvé de version française.)

  • Et pas de photo ni de pub ici des caramels "original" qui portent le nom de ce héros malheureux, car j'ai trop le respect de vos dents !
Werther : de Goethe à Playmobil !Werther : de Goethe à Playmobil !Werther : de Goethe à Playmobil !

Werther : de Goethe à Playmobil !

Mixer les genres

  • Ce petit développement sur Goethe et Werther vous donnera une idée de la façon dont j'aime aborder les sujets : en mixant les genres.
  • Il existe des ouvrages très savants sur le sujet, et j'en ai lus, et j'ai même commencé très jeune !
  • Mais qu'on ne s'y trompe pas : on peut être très sérieux dans le travail de recherche sans se prendre trop au sérieux soi-même.

Rendre la culture appétissante

  • Mon objectif est de rendre la culture "appétissante" et d'avoir un discours plaisant, accessible à tous, en parlant simplement et en illustrant abondamment mon propos.

Transmettre l'enthousiasme

  • Je suis d'un naturel enthousiaste, j'aime transmettre, et mon objectif majeur est de vous transmettre cet enthousiasme pour un auteur, un peintre, un fait de mode, une ville ...
Goethe par Andy Warhol, 1984

Goethe par Andy Warhol, 1984

Quelles sont mes conférences et animations déjà disponibles ?

  • Vous allez le découvrir prochainement au fil des pages de cette rubrique.
  • La recherche, en arts et littérature -comme en science(s) - ne s'arrête jamais ! C'est pourquoi je ne fais jamais deux fois la même conférence :il est toujours nécessaire d'actualiser.
  • Il m'arrive aussi d'adapter un thème à votre demande.

Où ont-elles lieu ?

  • J'habite à Dijon et je travaille dans cette ville et en proche périphérie.
  • Je travaille avec des associations, avec des groupes librement constitués, avec des restaurateurs ou chez des particuliers.
  • Avec mon ordi et mon vidéoprojecteur, je suis autonome : il me suffit d'un mur blanc(ou très clair).

Combien ça coûte ?

  • Une conférence -qui représente au minimum 6 mois de travail- coûte au forfait 65 euros.
  • Dans le cas d'un dîner à thème, il faut compter 5 euros par personne (en plus du prix du repas ou de l'apéritif dinatoire fixé par le restaurateur)
  • Parfois je travaille aussi "au chapeau".
  • Toutes les formules sont ajustables à votre demande.
  • Mon autoentreprise est déclarée, avec un n° de SIRET, si vous le souhaitez je vous délivre donc une facture.

Comment me joindre ?

  • Par l'intermédiaire de l'onglet "contact" de ce blog.
  • En m'écrivant à cette adresse : clasch92@orange.fr

Et à bientôt sur l'onglet de ce blog pour en savoir davantage.

Goethe dans la campagne romaine par JHW Tischbein (1786) et parodie à la" Duckomenta"Goethe dans la campagne romaine par JHW Tischbein (1786) et parodie à la" Duckomenta"

Goethe dans la campagne romaine par JHW Tischbein (1786) et parodie à la" Duckomenta"

Publié dans Les Yeux de Goethe

Commenter cet article