Lie-de-vin et lie de la terre

Publié le par Claude Léa Schneider

 Club Sandwich n° 10 du 21 novembre 2016

Retrouvez ici  ma chronique ainsi que le podcast du Club Sandwich, avec Christophe et toute son équipe.

  • Vous savez que j’aime bien vous proposer à chaque fois une chronique d’un style différent, alors aujourd’hui, comme la nuit tombe vite en cette saison, je vais vous parler de couleurs.
  • Figurez-vous qu’au XIXe siècle, de savants philologues se sont demandé si les yeux des Grecs de l’Antiquité voyaient la couleur bleue, parce qu’elle n’est presque jamais nommée dans les textes anciens. D’où toute une série de théories pseudo-scientifiques qui se sont avérées fausses, bien sûr, parce que les yeux des Grecs, comme les nôtres, voyaient la couleur bleue ! Mais ils ne la nommaient pas comme telle. C’est ce que nous apprend l’excellent Michel Pastoureau, historien des couleurs.

  • Moi, je me demande si les responsables des produits et des emballages – du "packkkaggging " -comme on dit chez Sephora - destinés aux femmes de plus de 50 ans savent que les dites femmes sont capables de percevoir d’autres couleurs que violet !
  • Et je ne parle pas de la chaude couleur cassis de la crème de Cassis de Bourgogne, ni du rouge profond vitaminé des petits fruits des Hautes Côtes, ni même du parme parfumé de la violette qui se cache dans les jardins en février.
  • Non, je vous parle de toutes cette gamme violasse qui me lasse ! Violine pour la ligne, aubergine pour les vitamines, mauvasse pour le teint fadasse, rosâtre pour les acariâtres, prunâtre pour les opiniâtres, mauve rose pour la ménopause, rose mauve pour éviter d’être chauve,  lie-de-vin, vineux,  vinasse, et  violacé : assez du viol de nos yeux !
  • Comme on fait tomber la petite-fille dans le rose girly, on roule la femme de + de 50 ans  dans le mauve  dé-girly, histoire de lui montrer qu’elle peut tirer un trait sur … sur quoi d’ailleurs ?
  • Et on ne parle pas de la case à cocher « 60 ans et plus ». Vous remarquerez que sur les questionnaires, il n’y a jamais de case à cocher 70, 80, 90, 100 ans …, car qui oserait les cocher, ces cases ? !
  • Au-delà de cette ligne violine et incertaine de la soixantaine, votre billet d’existence sociale est n’est plus valable, et toute sortie est définitive !

  • Mauve dé-girly, ça vous fait …dé-gueurler, hein ? ça vous fait une belle gerbe !
  • Parfois on nous concède généreusement l’améthyste ecclésiastique, la couleur liturgique de la pénitence, alors là, vraiment merci !
  • Le même Michel Pastoureau nous apprend que le violet est une ½ couleur, qu’en latin ça se dit subniger = demi-noir ! comme demi-deuil, et que c’est généralement la couleur la plus détestée après le brun… Encore merci !
  • Je remarque qu’Hillary Clinton, qui a affectionné, tout au long de sa campagne, une étrange tunique-pantalon-pyjama rouge vif- curieuse idée  de se déguiser en clown républicain, alors qu’il y en avait déjà un ! -portait  le lendemain de sa défaite, un tailleur noir à grands revers violets. Couleur du renoncement, on vous dit !
Lie-de-vin et lie de la terre

  • Mais attention à qui ne se plie pas à cette règle tacite du renoncement : alors que ça fait des millénaires que des hommes épousent des femmes dont ils sont les aînés sans qu’on trouve à y redire,  gare à la femme qui ose vivre avec un homme plus jeune, à elle d’endosser les sobriquets de dangereux prédateurs !

  • Je remarque aussi qu’une mode de femmes chics à cheveux blancs progresse sournoisement. Signe de la baisse quasi générale du niveau de vie ? Sans doute.  Une coloration coûte cher, surtout quand il faut l’entretenir, c’est vrai. Mais j’y vois ramper autre chose, une sorte de stigmatisation. Car en ces temps difficiles la stigmatisation galope sur tous les fronts sociaux.
  • Et voilà que Dessange s’y met aussi avec les cheveux blancs ! L’inventeur du coiffé-décoiffé  ressort la photo en noir et blanc de 1983 (ci-dessus à gauche) qui l’a rendu célèbre, celle d’Ana blonde, alias le mannequin Catherine Ahnelle, avec les grandes boucles d’oreilles.
  • Entre temps – j’ai vérifié-Catherine Ahnelle est devenue une galeriste reconnue, elle a 30 ans de plus, mais porte les cheveux longs et blonds !

  • Non, le groupe Dessange a repris la même photo de 1983 ! pour nous vendre un produit pour cheveux blancs ! Même pose, mêmes boucles, même pull, et  facile en noir et blanc de faire passer le blond clair pour du blanc, le visage de Catherine Ahnelle a purement et simplement été vieilli à coup de Photoshop ! Avec ça, Dessange veut nous vendre  un produit pour -ouvrez les guillemets »- « cheveux éteints, en perte de lumière », tout un programme ! Et devinez quelle est la couleur du flacon ? violet dé-girly !
Lie-de-vin et lie de la terreLie-de-vin et lie de la terre

  • C’est vrai qu’une femme peut porter les cheveux blancs glamour, mais tout le monde n’a pas la fougue d’Élisabeth Quinn, et ses 28 minutes, chaque soir, sur ARTE.
  • Il faut avoir l’âme sacrificielle  de Françoise Hardy et boire le calice lie-de vin, jusqu’à la lie pour porter si tôt les cheveux blancs. Bon, d’accord, il y a la grave maladie contre laquelle elle se bat si courageusement. Mais qu’une fille si jolie et si douée ait passé sa jeunesse et sa toute vie ! à attendre que les passades de son Jacquot se passent, ça, ça me dépasse ! Voilà bien les couleurs du renoncement.
Lie-de-vin et lie de la terreLie-de-vin et lie de la terre

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article