Demandez le programme !

Publié le par Claude Léa Schneider

Demandez le programme !

Les temps sont durs pour la culture. Vous avez remarqué ?  Quand vous allez au théâtre, il est de plus en plus difficile de se procurer un vrai programme. Même pour un spectacle de prestige, on vous donne une mince feuille A4 imprimée recto-verso et pliée en 2.

Les restrictions budgétaires  sont telles dans la création théâtrale que bien souvent les acteurs doivent se partager les rôles ! Et d’ailleurs beaucoup sont passés maîtres dans ces rôles transformistes. On croyait qu’ils étaient 16, et quand ils viennent saluer, on découvre avec admiration qu’ils n’étaient que 4 ! C’est pour ça qu’on aimerait bien avoir un programme pour savoir quel acteur ou actrice tenait  tout à la fois les rôles de la Comtesse, du chien, de la petite fille aux allumettes et  d'Estragon.

Mais les programmes de théâtre sont honnêtes : si 2 acteurs se partagent un rôle en alternance parce qu’ils sont obligés d’avoir un autre boulot à côté pour pouvoir survivre, c’est écrit ! Enfin, pas qu’ils font la plonge au restau du coin, mais qu’ils jouent en alternance.

Demandez le programme !

Alors que c’est tout le contraire pour les élections présidentielles : vous avez remarqué ? 11 acteurs pour un seul rôle et beaucoup de programmes. Les candidats sont tellement nombreux, que-vous avez vu ? dans les deux soirées télévisées, ils étaient debout ! pendant plus 3 heures ! ou alors ils avaient des petits appuie-fesses très mesquins et inconfortables, comme ceux des stations de la ligne 14 du métro parisien, pour empêcher tout un chacun de profiter indûment d’un petit moment de repos.

 Est-ce qu’on veut appliquer partout la cruelle loi du cocotier ?  Histoire d’éliminer physiquement le candidat qui va s’écrouler au bout de 2h47 mn et qu’on va évacuer sur une civière?

Non, c’est sans doute c’est  parce qu’il n’y avait plus assez de chaises dans le studio.

C’est tout le contraire du Club Sandwich où nous, à Radio Cultures, on a 2 chaises par personne, pas une chaise pour chaque fesse, non, 2 chaises superposées parce que la table du studio est un peu trop haute ! Mais l’avantage c’est que ça nous aide à prendre de la hauteur sur les événements.

Demandez le programme !

Mais, pour en revenir aux programmes des candidats,  nouveauté, pour la première fois on ne les recevra pas dans nos boîtes à lettres. Eh bien tant mieux pour les arbres ! Et même si c’était du papier recyclé, combien de milliers de tonnes on a auparavant jetés à la poubelle …

A la place, vous avez remarqué ?  les candidats  associent leur programme. Ils se refilent le linge pour le laver en famille. Ça fait des économie d’électricité : - Ah ? tu fais tourner un programme euro-sceptique ? Tiens, j’ai quelques promesses,  je peux les mettre dans ta machine ? - Oui, pas de souci, ça ne pèsera pas plus de 5kg de toute façon.

- Ah, tu fais un programme couleur « je promets les milliards qu’on n’a pas » : je peux te laisser ma chemise ? - Oui, pas de soucis, j’ai déjà la planche à repasser les billets virtuels qui tourne !

Ah les programmes électoraux ! Quelle poésie épique et héroïque !  Il y a ceux qui rêvent  leurs programmes,  il y a ceux qui, une fois  élus, n’ont plus l’intention  de réaliser le rêve qu’ils ont vendu,  et ceux qui, une fois élus, ont la ferme intention de l’appliquer, mais n’y arrivent pas, parce qu’on leur met des bâtons dans les décrets. On en connaît quelques-uns et de tous les style, dont un outre-atlantique.

Mais est-ce que les  grandes décisions politiques se décident sur un programme ? Imagine-t-on De Gaulle annonçant dans un programme électoral qu’il allait redonner son indépendance à l’ Algérie ? Imagine-t-on un programme pour faire tomber le Mur de Berlin ? Est-ce que refuser d’associer la France à la guerre en Irak s’est décidé dans un programme ? Non !

La face du monde tient parfois à quelques mots dits dans l’instant.

Demandez le programme !

A la place du programme électoral, je demande plutôt un plan de vol. Suggestion : pourquoi on ne soumettrait pas les candidats aux tests physiques et psychologiques auxquels sont soumis les pilotes de ligne des vols longs courriers, alors qu’ils embarquent au maximum par vol  400 personnes pour une 20taine d’heures ? Alors que notre postulant-e au fauteuil présidentiel va embarquez 66 millions de personnes pour 5 ans ?

Mais, continuez donc à demander le programme …

Les candidats du jeu de téléréalité Eden sur Channel 4

Les candidats du jeu de téléréalité Eden sur Channel 4

Demandez aussi  le programme télé ! ça peut être utile de lire le programme télé, surtout quand on participe à une émission de téléréalité ! Il y a un an, au mois de  mars 2016, les 23 candidats du jeu Eden de la chaine britannique Channel 4, sont partis au nord de l’Ecosse dans une forêt hostile  pour vivre complètement coupés du monde, sans téléphone, sans télé, sans internet, sans rien … Ils devaient apprendre à survivre. Pendant un an. Donc ils sont revenus récemment, fin mars 2017, ils pensaient qu’ils allaient  être reçus comme des stars !

 Et c’est là qu’ils auraient tout de même dû s’abonner à un programme télé dans leur forêt d’Ecosse. Parce que Channel 4 avait déprogrammé l’émission depuis  le mois d’août,  personne ne les avait prévenus et personne ne les attendait. Ce qui fait qu’ils en ont bavé pendant 8 mois, pour rien !!!

Demandez le programme !

Pour terminer sur cette folie des grandeurs des programmes télévisuels et présidentiels, je rappelle à votre méditation dominicale les dernières paroles du programme politique de Don Salluste/ Louis de Funès  dans La Folies des Grandeurs : « Nous conspirons, le roi répudie la reine, la vieille épouse le perroquet, César devient roi, je l’épouse et me voilà reine. » et je vous laisse faire le casting parmi nos 11 candidats :  qui tiendra les rôles- sachant que, c’est comme au théâtre, un même acteur peut en jouer plusieurs. A vous d’imaginer, n’oubliez pas non plus Blaze, le muet et les barbaresques.

Rassurez-vous, cette crise de dérision ne m’empêchera pas d’aller  voter dimanche 23 parce que c’est non seulement un droit et un devoir mais aussi une liberté que, dans d’autres pays,  encore on nous envie.

Le podcast complet de l'émission, il est là :

http://radio-cultures-dijon.com/podcasts/club-sandwich-emission-du-dimanche-9-avril-2017-326

 

Demandez le programme !

Publié dans Chroniques

Commenter cet article