Détournons la barricade #2

Publié le par Claude Léa Schneider

Détournons la barricade #2

RAPPEL : Vous vous souvenez de notre "Jeannin se met sur son 30" #1 du 27 octobre 2018 ? je vous renvoie à l'article ci-dessous :

 

Au café des Voyageurs, 81 rue Jeannin à Dijon, nous avions "joué" avec tous ceux qui le souhaitaient, un texte des Archives de l'Assemblée nationale du 8 mars 1871. Ce jour-là, Victor Hugo, alors député de la Seine,  claque la porte de l'Assemblée nationale, révolté parce que  l'élection de Garibaldi, qui vient d'être élu député, est invalidée, sous prétexte qu'il n'est pas français, alors qu'il a défendu la France contre les Prussiens en remportant deux victoires, à Châtillon en novembre 1870 et à Dijon en janvier 1871. Pour en savoir davantage sur Garibaldi, et retrouver le texte  de l'Assemblée nationale, vous pouvez cliquer sur les liens ci-dessous :

Quelques photos de "Jeannin se met sur son 30"#1, avec René dans le rôle de Victor Hugo et le reportage de Christophe  pour Station Simone.
Quelques photos de "Jeannin se met sur son 30"#1, avec René dans le rôle de Victor Hugo et le reportage de Christophe  pour Station Simone.
Quelques photos de "Jeannin se met sur son 30"#1, avec René dans le rôle de Victor Hugo et le reportage de Christophe  pour Station Simone.
Quelques photos de "Jeannin se met sur son 30"#1, avec René dans le rôle de Victor Hugo et le reportage de Christophe  pour Station Simone.

Quelques photos de "Jeannin se met sur son 30"#1, avec René dans le rôle de Victor Hugo et le reportage de Christophe pour Station Simone.

Eh bien notre projet a pris de l'ampleur et pour pérenniser une "fête du 30 octobre", nous avons "joué" "Jeannin se met sur son 30"#2 le 26 octobre 2019.

 

Cette année, nous avons choisi de "jouer" un texte de Clément-Janin (1831-1885)  extrait et  adapté de son Journal de la Guerre de 1870-71 à Dijon et dans le Département de la Côte-d’Or .

En voici la distribution :

 

Texte de présentation :

"Ne vous mélangez pas  les Janin ! "ou " ne vous emmêlez pas  les Janin", au choix !

Nous allons lire ensemble des textes de Clément-Janin, ou plus exactement de  Michel-Hilaire Clément-Janin. Attention:

  • ne pas le confondre bien sûr avec Pierre Jeannin, dont notre rue porte le nom, qui fut président au Parlement de Bourgogne et qui vécut sous Henri IV. Ne le  confondez pas non plus avec  son oncle, l’écrivain  et académicien  du 19e siècle Jules Janin (1804-1874) ! et  ne  le confondez pas non plus avec son propre filsNoël Clément-Janin (1862-1947) !  écrivain, éditeur et critique d’art. On les confond souvent parce que, en 1938, le fils a donné les manuscrits de son père à la bibliothèque municipale de Dijon. C’est le fonds Clément-Janin.

·        D'ailleurs à Dijon, il y a une rue qui s’appelle  tout simplement « rue Clément-Janin », sans mention de prénom : ça fait des économies de plaques et  ça honore aussi bien le père que le fils dans la même rue !

·        Donc  Michel-Hilaire Clément-Janin (1831-1885), dont il va être question aujourd’hui, et que nous allons appeler tout simplement « Clément-Janin » a été  journaliste dans la presse locale,  notamment au Petit Bourguignon et au  Progrès de la Côte-d’Or. Il a écrit de très nombreux articles et ouvrages sur l’histoire, le folklore et  les traditions populaires de Bourgogne.

·        Pendant la guerre de 1870-71, Clément-Janin a 40 ans et il raconte les événements au jour le jour dans son :

·        Journal de la Guerre de 1870-71 à Dijon et dans le Département de la Côte-d’Or, en 5 volumes publiés entre 1873 et 1875. "

 

Alors, rappelons rapidement  les circonstances : 

  •  En plein été caniculaire, le 15 juillet 1870, Napoléon III déclare la guerre à la Prusse. Très vite, ça va très mal pour les Français parce que l’état–major se montre incapable d’appliquer une stratégie  coordonnée et d’avoir une unicité de commandement.
  • le 16 août 1870 Strasbourg est assiégée par l’armée prussienne,
  • le 2 septembre 1870  c’est la défaite à Sedan :  Napoléon III capitule et Gambetta proclame la République.
  • Le 19 septembre 1870 , Paris est encerclée par les Prussiens
  • et à la  mi-octobre, Garibaldi arrive à Dole, pour porter secours aux Français.
  • L’armée prussienne, qui au départ n’était  intéressée ni par la prise de  Dijon et ni par la prise de Besançon, reçoit l’ordre de descendre rapidement vers Lyon pour protéger l’axe Strasbourg- Paris.
  • Mais le 14 octobre 1870, devant la gravité croissante de la situation, Gambetta, décide par décret,  de mettre en place des comités militaires départementaux qui viendront prêter main-forte sur le terrain  partout où l’armée en aura besoin.
  • Et c’est précisément à cette date, le 14 octobre 1870, que commence le tome 1 du Journal de guerre de Clément-Janin. Nous allons suivre  les événements  ensemble pendant 14 jours, jusqu’à la nuit du 28 octobre. Pour ce qui se passera ensuite, les 29 et 30 octobre, dont la barricade de la rue Jeannin, eh bien nous garderons le suspense jusqu’au 4 avril 2020 !
  • Précisons que ce que nous allons lire ensemble est uniquement tiré du Journal de Clément-Janin, sans recoupement d’autres sources.
  • Vous voulez écouter notre séance du 26 octobre 2019 ?  vous en retrouverez l"enregistrement en podcast en cliquant sur le lien ci-dessous :

 

Détournons la barricade #2
Détournons la barricade #2
Détournons la barricade #2
Et merci à Marco (Marc Kubiez) propriétaire du Café Les Voyageurs toujours prêt à accueillir nos animations !

Et merci à Marco (Marc Kubiez) propriétaire du Café Les Voyageurs toujours prêt à accueillir nos animations !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article