Les yeux de Gohette

Publié le par Claude Léa Schneider

Goethe par Tischbein, Playmobil et Michael Sommer !

Goethe par Tischbein, Playmobil et Michael Sommer !

Ça commence un matin par une sonnerie de téléphone. Une  interlocutrice inconnue  me dit qu’elle  appelle de la part d’une maison d’édition (connue)  et elle me demande si je veux être « influenceuse ». Influenceuse ! je me dis : c’est une blague ! un  gag ?!   Je réponds que c’est très gentil de me faire cette proposition, mais que non, désolée, je ne veux influencer personne et que je suis pas qualifiée pour ça.  Et je lui demande : Mais comment vous avez eu mes coordonnées ? Et elle me répond : Sur votre site « Les yeux de Gohette »! Intérieurement je rigole et je raccroche. C’est vrai que j’ai une auto-entreprise  qui s’appelle « Les Yeux de Goethe » et un onglet sur ce blog ! Par ailleurs vous êtes tout excusé-e si vous ne saviez pas que le nom de l’auteur de Faust  se prononce « Gueut»,  mais qu’une personne prétendant travailler dans le domaine culturel ignore le nom d’un auteur mondialement connu, c’est inquiétant.

"Gohette" pour rimer avec  "goélette" ?

"Gohette" pour rimer avec "goélette" ?

Mon compagnon  se souvient d’un prof de fac racontant  qu’il avait été invité à un colloque littéraire aux États-Unis et que  l’un des intervenants américains prononçait Goethe  « Goussi », ce qui avait fait rigoler le prof  toute une journée !

Ça me rappelle aussi que, dans les années 90, un ex-candidat à la Maison blanche-dont j’ai oublié le nom- à qui un journaliste opposait comme argument une citation du même Goethe-  avait répondu très sérieusement : « Donnez-moi son n° de téléphone à ce Goethe, je vais lui dire deux  mots ! » Bon, depuis, en matière culturelle on a vu pire à La Maison blanche, et bien élu celui-là ! Et peut-être même réélu ….  points de suspension,  suspendus dans l’avenir incertain du monde.  C’est  inquiétant.

Les yeux de Gohette

Tout aussi inquiétant est de confondre Beethoven le musicien avec Beethoven le chien du film ! Rappelez-vous : si le chien s’appelle « Beethoven », c’est parce qu’il a aboyé  en entendant la 5e symphonie de Beethoven. Un musicien / un chien. D’accord,  me direz-vous, mais justementcomment ne pas les confondre  ? C’est vrai que Beethoven le musicien avait une abondante chevelure et que Beethoven le chien est un Saint-bernard avec un  poil fourni, mais c’est facile, et c’est la musique qui nous sauve, vous allez voir  :  à ce jour il y a 8 films Beethoven, dont le dernier est « Beethoven et le trésor des pirates » mais il y a 9 symphonies de Beethoven !  Donc si on vous parle de la 9e de Beethoven, il s’agit bien du  musicien qui  a composé aussi La lettre à Élise… Vous le saviez ? Non, La Lettre à Élise n’est pas  de Richard Claydermann, malgré ses 340 disques d'or et de platine. La Lettre à Élise c’est de Ludwig van Beethoven, le musicien allemand! Vous êtes sourd ou quoi ?

L'un des quatre "bras"  du Danube à Vienne :  pas vraiment  ce qu'on imaginait...

L'un des quatre "bras" du Danube à Vienne : pas vraiment ce qu'on imaginait...

Tout ça me rappelle que cet  été, on est allés à Vienne en Autriche et  que, pour préparer ce voyage, on a acheté un guide Le Petit Futé - Vienne, édition 2019-2020, et en cherchant la rubrique « pour s’y rendre » , on a eu la très grande surprise de lire p24 :

Le Danube à  moins de 3h de Paris !!!  Le rédacteur du Petit futé n’aurait pas confondu Vienne en Autriche avec Vienne en France, au bord du Rhône, par hasard ? Et personne n’aurait relu et corrigé cette énorme bourde ?! c’est inquiétant ! Vous allez encore  me dire : Vienne en Autriche et Vienne en France, comment ne pas  les confondre  ? Je vous réponds,  c’est facile, et c’est encore la musique qui nous sauve : Johann Strauss (le fils) a bien composé Le beau Danube bleu, mais il n’a jamais composé de valse qui  aurait ouvert le bal à Schönbrunn en 1867 et qui s’appellerait  La lyonnaise des eaux.  Quelqu’un me dit :  Si ! Si ! mais non !

Maison/musée  Beethoven à Heiligenstadt

Maison/musée Beethoven à Heiligenstadt

Donc en allant à Vienne (Autriche), on a eu une petite pensée pour Beethoven, le musicien, et on est allé à Heiligenstadt, dans ce village viticole, maintenant  dans la banlieue nord de Vienne, autrefois à la campagne,  où le médecin avait  envoyé Beethoven  pour qu’il repose son audition.  Eh bien je vais vous dire : si vous êtes Bourguignon ce n’est pas la peine de faire 1000km pour ça ! C’est surprenant mais Heiligenstadt  ressemble tout à fait  à Talant ! autre ancien village viticole,  limitrophe de Dijon. Vous allez encore me demander : Heiligenstadt/ Talant, comment ne pas les confondre ?  Eh bien je vais vous  répondre : c’est facile ! d’abord les bus  Divia B 10 et Liane 5  ne passent pas  Heiligenstadt : on a vérifié ! Et une autre preuve, et c’est encore la musique qui nous sauve : c’est bien à Heiligenstadt, le 6 octobre 1802 que Beethoven a écrit à ses frères pour leur dire  qu’il devenait  sourd et qu’il en était désespéré. Lettre retrouvée après sa mort  et qu’on appelle  « le testament de Heiligenstadt ».  Pas « le testament de Talant ». Cela dit il y a peut-être quelqu'un à Talant qui a écrit à son frère pour lui dire qu’il devenait sourd, mais pas Beethoven.  Mozart  est venu à Dijon, rue Jeannin, mais pas Beethoven ! Vous allez me dire : comment ne pas les confondre ? Mais là je vous dis stop !

Beethoven : page autographe du "testament de Heiligentstadt".

Beethoven : page autographe du "testament de Heiligentstadt".

Revenons à Goethe, auteur de Faust et de Werther.  Vous me dites :  Ah ! Werther’s Original ?  Mais non ! c’est vrai que les  Werther’s Original  ce sont  de délicieux   caramels au lait,  mais je vous assure, le vrai  Werther, l’« original », c’est bien celui de Goethe, dans  Les souffrances du jeune Werther,  roman culte paru à la Foire du livre de Leipzig en 1774 –eh oui déjà ! qui raconte l’amour réciproque mais impossible de Werther et de Charlotte, dite Lotte, fiancée puis mariée à  Albert ! après quoi Werther désespéré se suicide ! 

 Parce qu’attention quand même : les  deux Werther sont dangereux.  Et vous allez encore me demander : comment ne pas les confondre ?  eh bien cette fois, c’est facile :  c’est la Sécu qui nous sauve: les caramels Werther sont dangereux pour la couronne, pas la couronne des Habsbourg, non, celle que le dentiste venait de vous poser, qui a coûté bonbon, et qui justement est partie dans le caramel.  Tandis que le Werther de Goethe est dangereux pour le cœur et provoque  le suicide.  La Sécu rembourse une partie des soins dentaires et  même un peu plus si vous avez une bonne mutuelle, mais la Sécu ne rembourse pas les soins de désespoir d’amour. C’est comme ça qu’on les différencie.

Les yeux de Gohette

Ça fait un moment que je vous cite des auteurs et des chefs d’œuvre, ça commence à se  mélanger  et vous me demandez : comment ne pas les confondre ? : alors là cette fois, c’est facile et c’est  Playmobil qui nous sauve !  parce qu’un écrivain et metteur en scène allemand qui s’appelle Michael Sommer  a eu l’idée de raconter sur YouTube en vidéos de quelques minutes tous les chefs d’œuvre de la littérature mondiale rien qu’avec des Playmobil. Il fait ça depuis 2013. C’est en allemand ou en anglais et c’est hilarant : suivez le lien ci-dessous (e

Michael Sommer à la bibliothèque de Heidelberg

Michael Sommer à la bibliothèque de Heidelberg

Maintenant pour terminer, même si « Gohette » rime avec goélette, je vous assure que je ne vous ai pas menés en bateau.  Tous les faits que je viens de citer  sont  véridiques, mais je vous déconseille absolument de  raconter  cette histoire des « Yeux de Gohette » à votre chat ; c’est beaucoup trop dangereux pour lui.  Vous me demandez : Pourquoi l’histoire des yeux de Gohette est dangereuse pour le chat ?  Et je vous réponds : vous voulez voir vous voulez voir le Sha –kes- peare, le chat qu’expire ?!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article