Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des nouvelles d'Epagny en Côte-d'Or

Publié le par Claude Léa Schneider

images: Archives départementales de la Côte-d'Or

images: Archives départementales de la Côte-d'Or

[EN ARGONNE SIMONE] Inédits de la Grande Guerre. "Des nouvelles de l'arrière" où les femmes prennent des décisions et gèrent le quotidien comme elles le peuvent, mettant à contribution tous les valides restés au village. L'action de ce 5ème épisode se passe à Epagny en Côte d'Or dans la famille d'Eugène Voisot.

c'est ici mercredi 28 février à 14h  :https://www.radionomy.com/fr/radio/21stationsimone/index et en replay dimanche 4 mars à 19h.

et aussi en podcast sur le site http://stationsimone.free.fr

 

La sélection de livres de la semaine.
La sélection de livres de la semaine.
La sélection de livres de la semaine.

La sélection de livres de la semaine.

Et une série de 5 BD : scénario de Régis Hautière et dessin de Hardoc :

La guerre des Lulus : les aventures mouvementées d’un petit groupe de quatre garçons, Lucas, Lucien, Luigi et Ludwig, tout au long des années de la Grande Guerre.

Des nouvelles d'Epagny en Côte-d'Or
Des nouvelles d'Epagny en Côte-d'Or
Des nouvelles d'Epagny en Côte-d'Or
Des nouvelles d'Epagny en Côte-d'Or
Des nouvelles d'Epagny en Côte-d'Or
Les Inédits de la Grande Guerre : une émission de Station Simone en collaboration avec les Archives de la Côte d'Or
Les Inédits de la Grande Guerre : une émission de Station Simone en collaboration avec les Archives de la Côte d'Or

Les Inédits de la Grande Guerre : une émission de Station Simone en collaboration avec les Archives de la Côte d'Or

Partager cet article

Repost0

Poèmes de la Grande Guerre

Publié le par Claude Léa Schneider

Les Inédits de la Grande Guerre. L'épisode 4 :  "Poèmes de Guerre"  s'écoute sur

https://www.radionomy.com/fr/radio/21stationsimone/index

mercredi 21 février à 14h, rediffusion dimanche 25 février à 19h. Textes lus par Edouard Bouyé, directeur des Archives départementales de la Côte-d'Or

et également en podcast ici :

http://stationsimone.free.fr

L'ouvrage ci-dessous présente les poèmes de quatre grands poètes, combattants de la Grande Guerre,  les Calligrammes et les Poèmes à Lou de Guillaume Apollinaire étant les plus connus. Mais aussi : Eluard :  Poèmes pour la Paix (publiés en 1918). Drieu la Rochelle :  Interrogation, 1917 puis Fond de cantine, 1920 . Cocteau  : Escale - Poésies (1917-1920), entre autres.

 

 

Mais il y a des poètes de la Grande Guerre beaucoup plus humbles : en effet, beaucoup de Poilus font de leur vie au front des poèmes et des chansons.

Retrouvez dans l'émission un poème, intitulé La Relève,  écrit à Perthes-les-Hurlus en 1915 et un poème de Gaston Lebault Soir de guerre, écrit en 1916.

Les carnets et cahiers des Poilus s'ornent également de dessins poignants (document Archives départementales de la Côte-d'Or)

 

A propos de Perthes-les-Hurlus, je ne saurais trop vous recommander la lecture d'un curieux roman, à la fois policier et récit d'enfance partiellement autobiographique (orphelinat et mère internée). L'auteur en est Jean Meckert, (1910-1995) alias Jean Amila et beaucoup d'autres pseudos...

L'histoire raconte la vie de Michou 9 ans dont le père a été fusillé  pour l'exemple à Perthes-les-Hurlus  pendant les mutineries de novembre 1917. Dans la première partie du livre Michou est témoin de toutes les brimades quotidiennes que sa mère subit car, pour l'opinion populaire de l'époque, son mari est mort en "lâche".

 

Livre dont a été tiré le film ci-dessus (Jean Amila a collaboré au scénario peu de temps avant sa mort)

Livre dont a été tiré le film ci-dessus (Jean Amila a collaboré au scénario peu de temps avant sa mort)

Pour les ados, un roman apprécié dont le héros, Victor, a 14 ans en 1918.

Pour les ados, un roman apprécié dont le héros, Victor, a 14 ans en 1918.

Et un album "historique" pour les plus jeunes, dont le fac-similé a été réédité en 2014.

Et un album "historique" pour les plus jeunes, dont le fac-similé a été réédité en 2014.

Les Inédits de la Grande Guerre sont une émission de Station Simone en collaboration avec les Archives départementales de la Côte-d'Or.
Les Inédits de la Grande Guerre sont une émission de Station Simone en collaboration avec les Archives départementales de la Côte-d'Or.

Les Inédits de la Grande Guerre sont une émission de Station Simone en collaboration avec les Archives départementales de la Côte-d'Or.

Partager cet article

Repost0

Les revers de la gloire

Publié le par Claude Léa Schneider

Photo : Archives Départementales de la Côte-d'Or

Photo : Archives Départementales de la Côte-d'Or

[EN ARGONNE SIMONE] INEDITS DE LA GRANDE GUERRE 3ème épisode "Les revers de la gloire", ou comment certains poilus portent un regard très critique sur l'"héroïsme pour les autres" des chefs de guerre qui n'hésitent pas à sacrifier des régiments entiers pour "grignoter" quelques mètres de terrain sur l'ennemi.
C'est aujourdhui mercredi à 14h et en replay dimanche 18février à 19h


Sur https://www.radionomy.com/fr/radio/21stationsimone/index
 

Et toujours notre bonus- biblio en images, pour jeunes et moins jeunes :

 

Chaque semaine, un choix varié pour tous.
Chaque semaine, un choix varié pour tous.
Chaque semaine, un choix varié pour tous.

Chaque semaine, un choix varié pour tous.

Les revers de la gloire

Partager cet article

Repost0

Grande Guerre : la première fois

Publié le par Claude Léa Schneider

Photo Archives départementales de la Côte-d'Or

Photo Archives départementales de la Côte-d'Or

Mercredi 7 février à 14h sur STATION SIMONE le 2ème épisode des Inédits de la Grande Guerre,

https://www.radionomy.com/fr/radio/21stationsimone/index

épisode intitulé "La première fois". Tous les journaux intimes de Poilus insistent sur cette "première fois",  ce premier contact avec la réalité terrible de la guerre.

Lus par  d'Edouard Bouyé, directeur des Archives départementales de la Côte-d'Or, des extraits de journaux intimes de Pierre Lanvin, Gabriel Degoix,et André Bitot.

Rediffusion de l'épisode dimanche 11 février à 19h.

Comme toutes les semaines, je vous propose deux livres sur la Guerre de 14-18. Cette semaine les deux sont des témoignages : celui d'un grand écrivain, et les lettres échangées par 3 frères.

Ceux de 14, de Maurice Genevoix, un gros livre qu'on peut lire par épisodes, dans l'ordre ou le désordre...

 

Et à chaque fois, un livre ou un album destiné à un lectorat plus jeune:

 

Grande Guerre : la première fois
Les Inédits de la Grande Guerre sont une émission de la web radio Station Simone
Les Inédits de la Grande Guerre sont une émission de la web radio Station Simone

Les Inédits de la Grande Guerre sont une émission de la web radio Station Simone

Partager cet article

Repost0

Un pape rue Jeannin à Dijon ?

Publié le par Claude Léa Schneider

 Portait du Pape Pie VI en 1775 par Pompeo Batoni

Portait du Pape Pie VI en 1775 par Pompeo Batoni

Bonjour à tous,

Je relaie ici une info et une conférence qui intéresseront sans doute les amateurs de l'histoire de Dijon, et particulièrement les habitants de la rue Jeannin,

et  plus encore les adhérents et amis de l'association Jeannin Janime

du Quartier Jeannin.

 

Mercredi 7 février 2018, 18 h, à la Salle de l’Académie

(5, rue de l’École-de-droit-21000 Dijon )

conférence d'Édouard Bouyé

(directeur des Archives départementales de la Côte-d’Or)

« Pie VI otage au 45, rue Jeannin à Dijon ?

Un projet mort-né (1799) » 

dans le cadre du cycle de conférences organisées par

l’Académie des sciences, arts et belles-lettres de Dijon

 

Dijon, 45 rue Jeannin, hôtel Berbis de Longecourt

Dijon, 45 rue Jeannin, hôtel Berbis de Longecourt

Voici le texte de présentation de la conférence d'Edouard Bouyé :

 

"Le pape Pie VI, prisonnier du Directoire, meurt à Valence le 29 août 1799, épuisé par la vieillesse, la maladie et les épreuves. Ordre avait pourtant été donné par Paris, le 22 juillet précédent, de le transférer à Dijon. Mais, ce transfert étant jugé incompatible avec son état de santé, Pie VI reste à Valence et y meurt.

(Ne pas) voir Dijon et mourir : ce non-événement a une histoire qui révèle des ressorts du Directoire finissant.

qui joue depuis l’an II au chat et à la souris avec déloger un suspect, Nicolas-Philippe Berbis, marquis de Longecourt, un problème d’ordre public (puisqu’il s’agit d’un otage à surveiller) mais aussi politique (car maltraiter le vieillard créerait du scandale). Il permet en tous les cas de aux autorités dijonnaises Sur fond d’incertitude militaire et de confusion politique, les autorités constatent à la fois le succès mitigé des nouveaux cultes et l’assagissement des « fanatiques ». L’embarrassant ordre du Directoire pose est choisie pour mettre Pie VI en lieu sûr. ville-étape sur la route de Paris, ville-repli en retrait du théâtre italien de la guerre, Dijon,
la Révolution : jamais émigré, toujours suspect, parfois incarcéré, on trouve enfin une bonne raison de l’expulser de son somptueux hôtel du 45, rue Jeannin.

La correspondance échangée pendant ces dix jours où Dijon se prépara à recevoir l’illustre, égrotant et encombrant vieillard révèle en creux, dans l’ambiance crépusculaire du Directoire dont chacun pressent la fin, l’attachement, inattendu et paradoxal, à la personne du pape, que Chateaubriand perçoit et exprime quelques mois tard dans Le Génie du Christianisme."

 

 

Salle de l'Académie à Dijon et logo
Salle de l'Académie à Dijon et logo

Salle de l'Académie à Dijon et logo

Publié dans Jeannin Janime

Partager cet article

Repost0