Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Néonicotinoides

Publié le par Claude Léa Schneider

Néonicotinoides

Néonicotinoïdes et St Androïd

Un nouveau calendrier du jardinage

J'ai eu la chance d'être invitée au printemps dernier à la Matinale de Radio Cultures Dijon, ce qui m'a donné l'occasion d'inaugurer mon "nouveau calendrier du jardinage européen", the New calendar of the European gardening, inventé tout spécialement pour vous aider à survivre.

Mais pas de podcast pour la Matinale, donc, à la demande de ceux qui les ont ratés, voici les 3 épisodes.

  • 18 mai 2016

(Rappel de l’épisode précédent : nous avons laissé notre secrétaire d’Etat aux Affaires Européennes préféré, avec sa pelle, non pour enterrer un peu plus l’Europe, mais pour planter un arbre.)

  • Comme vous le savez, tout bon calendrier du jardinage a aussi son almanach qui vous donne les conseils de saison, dont le charme, c’est le dicton, le proverbe issu de la sagesse populaire, avec l’évocation de préférence d’un Saint du calendrier et surtout une rime : allez, tous ensemble :

A la Ste Catherine, tout prend ….racine !

A la Ste Luce, les jours croissent du saut d’une …puce !

En mai, fait ce qu’il te ….plaît !

  • En même temps, un almanach ne peut pas tout prévoir, par exemple s’il est vraiment honnête, il vous dira : S’il pleut à la St Boniface, qu’est-ce que vous voulez qu’on y fasse !
  • En revanche notre new almanach va essayer de vous apprendre à survivre au quotidien dans cette Europe sans pitié, avec ses avertissements par ex :
  • A la Ste Denise, Monsanto n’en fait qu’à sa guise
  • et ses conseils avisés : Si tu tiens à tes patates, ne mets pas glyphosate.
Un nouveau saint au calendrier
Un nouveau saint au calendrier

Canonisation de St Androïd

  • Je profite de cette occasion, pour vous annoncer la canonisation d’un nouveau Saint, remplaçant St Glinglin, tellement invoqué par nos politiques pour remettre à plus tard toutes les décisions qui pourraient nous améliorer la vie, qu’il est actuellement en congé de longue maladie.
  • J’ai donc le plaisir de vous présenter aujourd’hui le remplaçant de St Glinglin, j’ai nommé St Androïd. C’est un saint moderne, un saint d’avenir, il plaira à tous ceux qui procrastinent en politique, comme ailleurs.
  • Et comme ça se trouve ! St Androïd rime avec notre sujet du jour: les néonicotinoïdes Avec notre rubrique spéciale :

"Luttons au jardin européen contre les nuisibles, qui ne sont pas ceux qu’on croit."

On voudrait nous faire croire
On voudrait nous faire croire

On voudrait nous faire croire

  • Ça fait déjà un certain temps qu’on voudrait nous faire croire que ce sont les animaux eux-mêmes qui sont responsables des catastrophes écologiques et même responsables de leur propre disparition !
  • Ce serait le pet des vaches qui serait responsable des gaz à effet de serre, comme si les vaches avaient décidé elles-mêmes de se constituer en monstrueux troupeaux d’élevages industriels, pour se faire bouffer à raison de 80 kg annuels par habitant.
  • Ce serait les chats qui seraient responsables de la disparition de 420 millions d’oiseaux en Europe depuis 30 ans, et j’engage tous les chats européens qui nous écoutent à manifester bruyamment contre cette allégation mensongère.
  • Et ce serait les seuls frelons asiatiques, tout à fait redoutables, c’est vrai, qui seraient responsables du fait qu’en 15 ans les ruchers d’Europe ont perdu 90% de leurs abeilles, et pas du tout les insecticides produits en masse par les lobbys phytosanitaires, non ! non ! non !
Abeille butinant
Abeille butinant
  • Tout individu de plus de 25 ans a pu observer par lui-même qu’il y a moins d’insectes bourdonnants autour des fleurs que quand il était petit.
  • Or, selon l’INRA, la production de 84% des espèces cultivées en Europe dépend directement des insectes pollinisateurs.
Dessin de RED !
Dessin de RED !

Un insecticide systémique

  • La cause principale de ce qu’on appelle le « syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles », on le sait maintenant avec certitude, ce sont les néonicotinoïdes : une classe d’insecticide systémique- ça veut dire qui pénètre dans tout le système de la plante - mise sur le marché en 1991, très toxique, très concentrée, très peu biodégradable, qui affecte non seulement le système nerveux des abeilles en les tuant par paralysie, mais qui se répand dans la terre, l’eau , les nappes phréatiques et qui, au bout d’ ¼ de siècle d’utilisation arrive dans nos assiettes et affecte notre santé. Attention, il y en a aussi dans certains colliers insecticides pour chiens et chats !
  • C’est pourquoi, en 2013, la Commission européenne a suspendu l'utilisation de 3 de ces néonicotinoïdes.
  • Et dans le cadre du projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, notre l’Assemblée nationale, il y a tout juste 2 mois, a finalement adopté, l’article 51 interdisant l’usage des néonicotinoïdes, après des heures de débats, par 30 voix contre 28, ce qui fait 58 votants, sur 577 députés , ce qui m’amène à me demander :
  • ·1er ) où étaient allés butiner les 519 autres ? 2e) qu’est-ce qu’ont promis les lobbys phytosanitaires aux députés qui ont voté contre ? certainement pas leur poids en miel, mais peut-être en Roundup ? on ne sait pas …
  • ·Enfin on était un peu rassuré, même si le décret d’application prendrait effet à la St Androïd, je veux dire au 1er septembre 2018.

Le Sénat
Le Sénat

Une majorité de sénateurs !

  • Mais voilà-t-y pas que le 12 mai dernier, une majorité de sénateurs s'est opposée à l'interdiction totale des néonicotinoïdes, alors que ces insecticides tuent 750 abeilles par seconde en France ! N’acceptant même pas la date de mise en application de 2020 ! Bonjour St Androïd ! Personnellement, ces chiffres me donnent le bourdon !
  • Ce qui fait qu’on les appelle maintenant, non plus des sénateurs, mais des "sénaTueurs d’abeilles"
  • J’ai bien dit une majorité, mais pas tous les sénateurs. Si vous voulez savoir quels sont vos SénaTueurs, allez sur :
  • http://www.laclefdesterroirs.com/actus/mais-ou-sont-les-senatueurs-d-abeilles

  • Et comme depuis tout à l’heure j’en entends qui tapent frénétiquement sur leur clavier pour trouver ce que je vais bien faire rimer avec Androïd et néonicotinoïdes, je ne résiste pas plus longtemps au plaisir de vous livrer le dicton du jour du new almanach, tout spécialement dédiés à nos sénaTueurs d’abeilles:
  • "Si tu tiens à tes spermatozoïdes, n’attends pas la St Androïd pour interdire les néonicotinoïdes ."
  • A bientôt !

Publié dans Chroniques

Partager cet article

Repost0

Monnaies locales

Publié le par Claude Léa Schneider

Juliette Muguet-Guenot
Juliette Muguet-Guenot

Ce lundi 26 septembre à 19h, sur le 100 FM de Radio Cultures Dijon, écoutez Juliette vous expliquer ce qu'est un Système d'Echange Local et tous les avantages que cela apporte pour votre région et votre environnement. Vous pouvez aussi en savoir davantage en consultant l'article ci-dessous. Bonne écoute, bonne lecture et à bientôt !

 Billet de "100 marks physiocratiques"
Billet de "100 marks physiocratiques"
  • Longtemps interdites dans le passé, même lorsqu’elles contribuaient à éradiquer la pauvreté dans une micro-région, les monnaies locales appelées aussi Monnaies Locales Complémentaires (MLC) ou « monnaies fondantes » ou encore SEL (pour Système d'échange local) se sont beaucoup développées en Europe et particulièrement en France depuis 2010.
  • Ici une carte : http://monnaie-locale-complementaire.net/france/
  • Elles sont maintenant autorisées, voire encouragées depuis la loi relative à l'économie sociale et solidaire (ESS) du 12 juillet 2014.
Future monnaie locale ?
Future monnaie locale ?
  • En Bourgogne et particulièrement à Dijon, plusieurs tentatives passées n’ont malheureusement pas fonctionné durablement.
  • Mais au printemps dernier (avril 2016) la Péniche Cancale a pris l’initiative d’une conférence d’information sur le sujet. Pour en savoir plus :
  • http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/cote-d-or/dijon/economie-chouette-un-projet-de-monnaie-locale-dijon-970437.html

  • Disposerons-nous bientôt de « chouettes » pour acheter fruits et légumes au marché de Dijon ? Je l’espère de tout cœur. Mais le choix du nom de la monnaie n’est pas encore arrêté.
  • Si vous souhaitez mettre votre « grain » de SEL (c’est le nom d’une monnaie locale de l’agglomération havraise !), vous avez encore jusqu’à la fin du mois d’août pour donner votre avis, en répondant à ce rapide sondage :
  • https://www.facebook.com/chouettemonnaielocaledijon/
  • En effet, les monnaies locales, qui empêchent toute spéculation, présentent bien des avantages.
  • Le système mis en place fonctionne et l’interview est encore d’actualité.
  • Son expérience est passionnante et vous pouvez l’écouter ici :

http://radio-cultures-dijon.com/wp-content/uploads/Le%20mot%20sur%20la%20main%20-%20SOM%20avec%20Juliette%20Muguet%20Guenot.mp3

  • Juliette Muguet–Guenot a un sérieux bagage de diplômes et d’expérience. Elle a en outre travaillé pendant 4 mois comme consultante auprès de Patrick Chamoiseau, dans le cadre du Plan d’Action pour le Développement de la Martinique.
  • Patrick Chamoiseau, à qui j'emprunte cette citation : "« La Martinique est une vieille terre d’esclavage, de colonisation, et de néo-colonisation. Mais cette interminable douleur est un maître précieux: elle nous a enseigné l'échange et le partage.", est venu à Dijon pour le 2ème festival Clameurs et il est très engagé dans le développement harmonieux de la Martinique.
  • Si vous n'avez encore rien lu de lui, commencez donc par son roman Texaco ( prix Goncourt 92).
  • Pour ma part, L'Empreinte à Crusoé me semble la plus géniale réinterprétation du mythe de Robinson, depuis Michel Tournier.
  • Et allez, on termine pour aujourd'hui en se "bidonnant" en musique avec une vidéo :
  • Ti bidon, comme p’tits bidons… d’essence ! , écrit par RIDDLA pendant la grève des stations services qui a frappé les Antilles en 2014. C’est devenu un tube depuis.
L'écrivain Patrick Chamoiseau, Texaco et L'Empreinte à CrusoéL'écrivain Patrick Chamoiseau, Texaco et L'Empreinte à CrusoéL'écrivain Patrick Chamoiseau, Texaco et L'Empreinte à Crusoé

L'écrivain Patrick Chamoiseau, Texaco et L'Empreinte à Crusoé

Publié dans Archives

Partager cet article

Repost0

Journal de Jacques Schneider/ Présentation

Publié le par Claude Léa Schneider

L'instit Victor Novak interprété par Gérard Klein
L'instit Victor Novak interprété par Gérard Klein
  • Jacques Schneider - mon père (1913-1963)- était journaliste au Journal d’Alsace et de Lorraine «le plus ancien quotidien de France fondé en 1787 », devenu ensuite le Journal d’Alsace, puis il a travaillé à l’Agence France Presse (AFP) avant de devenir instit pour des raisons familiales, comme dans la célèbre série télé franco-suisse du même nom !
  • Il y a d'ailleurs, dans la façon dont mon père pratiquait son métier d'instit, quelques points communs avec le caractère du héros Victor Novak interprété par Gérard Klein depuis ...1993 !
Famine en Chine, fin des années 1950
Famine en Chine, fin des années 1950
  • Même ouverture d'esprit, même respect des enfants, même sens de l'accueil des différences. Toujours journaliste dans l'âme et ouvert sur le monde, mon père enseignait alors dans une école primaire du boulevard Diderot, à Paris dans le 12e, avec des méthodes non conventionnelles car il accueillait beaucoup d'enfants de réfugiés, en particulier des Chinois qui fuyaient le régime de Mao, le "Grand Bond en avant" et la famine.
Journal d'Alsace et de Lorraine, une page de 1946
Journal d'Alsace et de Lorraine, une page de 1946
  • Pour en revenir à son métier de journaliste, j’ai retrouvé assez récemment ses articles parus dans le Journal d’Alsace et de Lorraine pendant les années 1947-1948, les années de l’après-guerre, de la reconstruction, où tout manquait, où la France était pauvre et où, disait-il, elle sacrifiait sa jeunesse.

  • La France est-elle pauvre aujourd'hui ?

  • Oui, si l'en croit le site de l’Observatoire des inégalités : http://www.inegalites.fr

  • Mais d'autres vous diront aussi que d'une certaine façon, elle n'a jamais été aussi riche.

  • Sacrifie-elle sa jeunesse ? Il me semble que oui, mais vous n'êtes peut-être pas de mon avis.

  • Quoi qu'il en soit, il me semble intéressant de confronter certains de ces articles, sur ces thèmes et sur d'autres, avec la réalité d’aujourd’hui.

  • Ce sont des extraits de ces articles, écrits sous son nom de Jacques Schneider ou sous les pseudos de Jacques Michel ou Pierre Alven, que vous trouverez prochainement dans cette rubrique.

  • A bientôt !

Partager cet article

Repost0

Le Mot sur la Main / Le climat au pied du mur

Publié le par Claude Léa Schneider

Une des fresques (Paris 19e) par CARE France pour la COP 21
Une des fresques (Paris 19e) par CARE France pour la COP 21

Le Mot sur la Main n° 29, diffusé sur Radio Cultures Dijon 100.FM le 4 janvier 2016

Louise Bonnet, CARE France et COP 21

  • Louise Bonnet est une jeune femme passionnée, engagée très jeune dans l'humanitaire. Elle est actuellement chargée de mission auprès de l’ONG CARE France.
  • Je la reçois pour qu'elle nous décrive son parcours, sa formation et les formes de son engagement.
  • Elle nous explique le rôle joué par une ONG comme CARE International dans la préparation de la COP 21 : cette organisation internationale s’attaque aux causes profondes de l’extrême pauvreté dans le monde et au respect des droits humains, elle met l’accent sur le rôle des femmes et privilégie le travail des équipes locales implantées sur le terrain.
  • Au sein de l’équipe Changement climatique/Réduction des risques de catastrophes Louise Bonnet a coordonné le projet artistique « Le Climat au Pied du Mur », un parcours de street art développé dans le 19e arrondissement de Paris pour faire comprendre l' impact des dérèglements climatiques sur les droits humains.
  • Comme quoi l’art peut contribuer à lutter contre le réchauffement climatique.
édité chez Delcourt
édité chez Delcourt
  • Un entretien tonique et engagé qui fait prendre conscience qu'il faut changer nos habitudes, qui conduit à réfléchir sur le droit -ou non- d'ingérence des ONG et sur la très relative notion de "bonne gouvernance".
  • Pour terminer avec humour sur un sujet "environnemental", je vous conseille la lecture du l’album de Philippe Chapuis, alias ZEP : What a wonderful World ! publié aux éditions Delcourt. Selfie, écologie, djihadisme : rien n’arrête son style décapant !
  • Ce n° 29 du Mot sur la Main est encore disponible- plus pour longtemps !- en podcast sur le site de Radio Cultures Dijon ici :

http://radio-cultures-dijon.com/wp-content/uploads/Le%20mot%20sur%20la%20main%20-%204%20janvier%20-%20CARE%20France%20et%20COP21.mp3

  • Passez un bon moment d'écoute et de lecture !

Publié dans Archives

Partager cet article

Repost0

Le Mot sur la Main. Présentation

Publié le par Claude Léa Schneider

L'équipe des bénévoles 2015-16
L'équipe des bénévoles 2015-16

Bénévole à Radio Cultures Dijon 100FM depuis 2014, j'ai créé et j'anime une émission culturelle, enthousiaste et biodégradable intitulée Le Mot sur la Main -le lundi à 19h, e attente de la nouvelle grille des programmes 2016-17.

Radio Cultures Dijon, c'est une radio locale, différente et indépendante que vous pouvez écouter sur le 100.0 FM, ou bien en streaming ici : http://radio-cultures-dijon.com

ou encore en podcast, partout et à l'heure qui vous convient, ici :

http://radio-cultures-dijon.com/category/podcasts/

Dans les articles qui suivent, retour sur les n° du Mot sur la Main depuis janvier 2016.

Publié dans Archives

Partager cet article

Repost0

foot : mon top 3

Publié le par Claude Léa Schneider

Affiche du film.
Affiche du film.

Je vais bien finir par aimer le foot, à travers certaines œuvres qu’il inspire.

Pour l’instant j’ai un top 3 : une BD et 2 films. Par ordre chronologique :

1979 : Coup de tête. Jean-Jacques Annaud/ Francis Véber

Avec Patrick Dewaere jeune, insolent et ingérable pour l’éternité, la sienne et la nôtre. On le voit, on le revoit, on a envie de donner des coups de tête et de pied partout : on ne s’en lasse pas.

Les années 70 étaient plombantes de bétonnage paysager et de fausses certitudes socio-économiques, mais elles étaient capables de produire des films percutants.

Couverture de la BD
Couverture de la BD

1987 : Hors-jeu. Le tandem franco-belge Cauvin/Bilal imagine le foot du futur, lequel se rapproche à grande vitesse. Et les personnages de Bilal, tu les croises aujourd’hui dans la rue.

affiche du film
affiche du film

2012 : Comme un lion film de Samuel Collardey, joué par les excellents Mytri Attal et Marc Barbé- et Jean-François Stévenin dans le rôle de l’agent véreux et très lâche, mais comme Stévenin est jurassien on lui pardonne !- film diffusé mercredi dernier sur ARTE, ce qui me suggère cette page.

Du Sénégal à la Franche-Comté : Comtois, rends-toi ! Nenni ma foi ! ça pourrait être la devise de l’ado sénégalais trompé par des recruteurs véreux, déraciné, abandonné sans ressources dans la banlieue parisienne, accablé d’une dette morale et financière, riche de ses seuls espoirs de devenir un grand joueur de foot. Ce qu’il devient, grâce à un scénario astucieusement ni sucre ni mélo.

L’affiche est très moche. Tiens donc ! Pourquoi avoir redessiné, éclairci, voire occidentalisé le visage pourtant parfaitement sympathique et expressif de Mytri Attal ? On dira que c’est pour une meilleure identification des jeunes publics, ben voyons !

Le film vaut vraiment beaucoup mieux que ça. Normalement, sur ARTE + 7, vous avez encore jusqu’à mardi 9 pour le voir.

Claude Léa Schneider, 06 VIII 16.

Publié dans Chroniques

Partager cet article

Repost0

<< < 10 11 12