Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

New Temps Modernes

Publié le par Claude Léa Schneider

Etats-Unis : employés du secteur volailler privés de pause-toilette et obligés de porter des couches. Photo http://www.huffingtonpost.fr/2016/05/13/prives-de-pause-pipi-des-employes-obliges-de-porter-des-couches/

Etats-Unis : employés du secteur volailler privés de pause-toilette et obligés de porter des couches. Photo http://www.huffingtonpost.fr/2016/05/13/prives-de-pause-pipi-des-employes-obliges-de-porter-des-couches/

Voici ma chronique du Club Sandwich n°9 du 13 novembre 2016. Animé par Christophe, avec Edouard, Julie, Benoit, et ma fraise.

Management algorithmique.

Un instant les amis : j’ajuste mon oreillette obligatoire, comme déjà pas mal de vendeurs dans de  nombreuses boutiques et enseignes, pour vous parler de mon nouvel emploi.   

Car  j’ai  accepté le métier de livreur de chroniques et de sandwichs pour Club Sandwich Power  System qui m’offre des conditions   très rémunératrices.  Je n’ai plus ni patron ni supérieur hiérarchique, je suis en free-lance, je peux gérer mon temps de travail, à moi la liberté et la belle vie ! car Club Sandwich Power System pratique le management algorithmique.  

Relié à mon smartphone par cette oreillette, mon métier consiste à aller chercher des chroniques et des sandwichs chez Chroniko Uber Team et à les livrer en un temps record aux médias qui en ont besoin quand leurs  journalistes sont en panne d’inspiration.

Pourquoi faire  livrer des chroniques par coursier, me direz-vous, alors qu’il serait si simple de les envoyer par mail ?

         

La force de Chroniko Uber Team

Réponse : pour contourner l’implosion du  piratage informatique, les chroniques sont écrites sur d’anciennes machines à écrire  non connectées et ensuite acheminées sous plis scellés par un coursier, ce qui assure leur totale exclusivité. C’est ça la force de Chroniko Uber Team !

D’autre part, les journalistes étant, on le sait, amateurs de sandwichs, surtout quand ils sont en panne d’inspiration, Chroniko UberTeam, pour apporter une offre plus concurrentielle,  s’est associé à Club Sandwich Power System  pour livrer des chroniques Et des sandwichs et gérer la logistique algorithmique.

Des chroniqueurs très efficaces

Chroniko Uber Team est donc un centre d’écriture de chroniques pour les médias. Les chroniqueurs de Chroniko sont rodés aux méthodes du politiquement correct et aux champs lexicaux les plus consensuels, toutes les chroniques sont donc à la fois exclusives  ET interchangeables et donc immédiatement adaptables au média qui en fait la demande. C’est ça la force de Chroniko Uber Team !

Chez Chroniko Uber Team chaque chroniqueur est capable de produire 8 chroniques par jour. Comment ce miracle est-il possible, me direz-vous ? Vous qui peinez à en écrire une par semaine !  Eh bien les chroniqueurs  les écrivent à la chaîne, 8 h par jour,  rivés à leur table de travail, muni d’un casque, face à leur machine à écrire,  dans  leur bureau openspace.

Employés dans les mêmes conditions

Employés dans les mêmes conditions

Impossible de déjeuner avec ses amis

Une seule pause toilette quotidienne leur étant accordée, ils réduisent au maximum leurs prises de liquides, ce qui règle de facto l’improductif problème des pauses-café. C’est ça la force de Chroniko Uber Team !

La pause-déjeuner est limitée  à 30 mn et organisée de telle sorte qu’on ne peut la prendre en même temps que ses voisins de bureau, ce qui limite l’inutile bavardage convivial et les risques d’ententes syndicales.

Un médecin du travail a bien  fait quelques remarques sur cette forme de harcèlement moral et physique et a tenté de mettre en place une cellule d’écoute, mais il a finalement dû démissionner, comme les 12 autres médecins qui l’ont précédé. C’est ça la force de Chroniko Uber Team !

Obligés de porter des couches culottes

Quant aux sandwichs, ils sont préparés par des employés qui  voient régulièrement leurs demandes de pauses-pipi refusées par leur chef qui leur répond par des menaces de sanctions ou de renvoi. Les employés sont ainsi « maintenus sous pression pour garder la vitesse de production. ». Ils sont donc obligés de porter des couches culottes et ils urinent et défèquent debout face à leur plan de travail. C’est ça la force de Chroniko Uber…..

Une nouvelle commande

Mais je m’interromps car une nouvelle commande arrive dans mon oreillette. J’ai 30 secondes pour réagir : je dois balayer l’écran de mon smartphone  pour  “Accepter la livraison” – de toute façon c’est la seule option qui m’est proposée puisque je dois obligatoirement travailler au moins deux jours consécutifs durant les week-ends.

Je dois vous dire  que je reçois tous les mois un audit de performance qui recense mes « délais d’acceptation des commandes, temps de trajet client, temps passé chez le client, retards de livraison et commandes non honorées. »

Le temps d’enfourcher mon scooter et de griller  2 feux rouges, je récupère ma chronique sous son pli hermétique, et je fonce chercher les sandwichs. Je fais au plus vite car depuis que j’ai commencé à travailler en free-lance ma rémunération à la course est passée de 12 € à 4,50 €. Un plan apparaît alors sur mon smartphone :

l’algorithme me fournit l’adresse de livraison : je dois filer à Radio Cultures Dijon, 19 rue de la Préfecture,  où on me signale qu’un chroniqueur est justement en panne.

New Temps Modernes

Maudit escalier

Je trouve l’adresse, monte l’escalier, dépose mon colis dans leur local vraiment exigu où sont entassés des chroniqueurs accablés. Je fais signer l’écran de reçu à un prénommé Christophe, et je redescends en 4ème vitesse, mais catastrophe ….je rate une marche de ce maudit escalier et je dégringole. Impossible de me relever : j’ai dû me fracturer quelque chose. Les chroniqueurs de Radio Cultures, alertés par le bruit,  se précipitent, accablés mais sympas quand même, ils appellent les secours, et me voilà parti dans l’ambulance.

Immobilisé  sans couverture sociale

C’est bien ce que je craignais : on m’a posé un plâtre qui va m’immobiliser  pendant plusieurs semaines. Je m’aperçois alors que  je n’aurai ni remboursement  des frais médicaux, ni indemnités journalières, puisque je suis employé sans employeur et que c’était à moi de cotiser aux régimes de santé et de protection sociale, ce que j’ignorais.

J’ai reçu de Club Sandwich Power System  un message me demandant de justifier mon absence, bien que je leur aie envoyé un mail et un certificat médical  pour les prévenir. Ils me répondent que le contrat est rompu et  que je ne toucherai le solde de ma rémunération que  lorsque j’aurai rendu mon matériel et  fourni la preuve que j’ai enlevé de mes sacs de livraison tous les autocollants de Chroniko Uber Team. C’est ça la force de …

Je suis désolée, je dois interrompre cette chronique. On me signale que des âmes sensibles qui nous écoutaient ont dû quitter la table dominicale à l’énoncé des conditions de travail que je viens de décrire ! Pourtant elles sont vraies !

2 films à voir et à revoir et une idée de lecture
2 films à voir et à revoir et une idée de lecture
2 films à voir et à revoir et une idée de lecture

2 films à voir et à revoir et une idée de lecture

Et merci aux ressources en ligne du Huffington Post, Courrier International, Oxfam, Mediapart et AlterEcoPLus.

Je dédie cette chronique aux 80 ans des Temps Modernes du génial Charlie Chaplin et aux 80 ans de Ken Loach, dont le Moi, David Blake, Palmes d’or à Cannes, vient de sortir récemment en salles.

le podcast intégral du Club Sandwich n°9, c'est ici :

http://radio-cultures-dijon.com/wp-content/uploads/Club%20Sandwich%20-%2013%20novembre%202016.mp3

Et le livre (sur un autre sujet) présenté en fin d'émission.

Et le livre (sur un autre sujet) présenté en fin d'émission.

Publié dans Chroniques

Partager cet article

Repost0

Entreprendre Pour Apprendre

Publié le par Claude Léa Schneider

Mathieu Chaillot

Et voici le n° 43 du Mot sur la Main sur le 100 FM ! Entreprendre pour Apprendre, ou comment donner aux jeunes le goût d'entreprendre, à travers 4 parcours, du CM1 à l'Après Bac !

  • Avec Catherine Dubos, chargée de mission à la Cellule Relation écoles-Entreprises (CRéE) au Rectorat de Dijon,
  • Pauline Fuster, Directrice régionale de "Entreprendre pour Apprendre" (EPA) Bourgogne (photo ci-dessous)
  • et Mathieu Chaillot, (photo ci-dessus) actuellement étudiant en information-communication à l'IUT de Besançon, mais qui a suivi le parcours quand il était élève de 2nde et qui peut apporter son témoignage avec un certain recul.
  • Pauline FusterLongtemps, trop longtemps, les mondes scolaires et universitaires ont été tenus à l'écart du monde du travail pour des raisons variées et plus ou moins idéologiques.
  • Quant à la représentation que les jeunes - et aussi les moins jeunes- ont des métiers et des univers professionnels, elle est très floue et construite sur l'iceberg du visible et des clichés.
  • On ne le répétera jamais assez : il faut ouvrir à tout âge son champ des représentations professionnelles.
  • Au cours d'un stage effectué dans une entreprise où travaille un de ses parents, un jeune est généralement très surpris quand il découvre le quotidien professionnel de son père ou de sa mère !
L'écoblet, 3ème Collège Malraux, Dijon, 2012.

L'écoblet, 3ème Collège Malraux, Dijon, 2012.

Catherine DubosL' "objet-fétiche" de notre émission est l'écoblet, (photo ci-dessus) un gobelet "pocket", écologique, étanche et pliable conçu et fabriqué par les 3ème option Découvertes Professionnelles 3h, au collège André Malraux de Dijon en 2012, équipe pilotée par Catherine Dubos, professeure de Technologie (photo ci-contre).

Si vous voulez en savoir davantage sur les différentes étapes de la création d'un produit en mini-entreprise  : conception, étude de marché, entretiens d'embauche, ouverture d'un compte bancaire, fabrication, assemblée générale, vente, salon régional ..., 

regardez ce clip de présentation d'une mini-entreprise EPA qui suit une équipe tout au long d'une année scolaire en cliquant sur la vidéo ci-dessous :https://vimeo.com/114992447

 

Pauline et Catherine  nous expliquent le fonctionnement du dispositif.

Mathieu nous raconte son expérience et sa satisfaction de l'avoir vécue quand il était élève de 2nde au lycée St Joseph de Dijon.

Nous évoquons aussi toutes les qualités que cette aventure développe chez les jeunes.

Et une plus grande ouverture sur le monde du travail pour les enseignants de l'équipe !

Mathieu déclare que cette expérience l'a bien aidé à communiquer, lui qui n'aimait pas trop s'exprimer.

D'ailleurs il fait actuellement des études de ... communication !

De 10 à 25 ans, du CM1 aux classes post-bac, de la toute première initiation à l'entreprise jusqu'au programme START-UP, où  les étudiants construisent et gèrent ensemble une véritable entreprise durant une année scolaire,  tous les parcours sont possibles.

 

 

Nous ne nous quittons pas sans évoquer :

  • les obstacles à surmonter pour les jeunes et les moins jeunes quand il s'agit de créer son entreprise,
  • la fragilité du statut d'autoentrepreneur,
  • la tendance à l' "ubérisation" dans certains secteurs professionnels ...

Raisons de plus pour apprendre à entreprendre avec Entreprendre pour Apprendre !

Merci à nos trois invités Pauline, Catherine et Mathieu,  et à Florian à la technique.

Deux livres sur le sujet, destinés aux jeunes et d'une lecture facile.Deux livres sur le sujet, destinés aux jeunes et d'une lecture facile.

Deux livres sur le sujet, destinés aux jeunes et d'une lecture facile.

Le Mot sur la Main est une émission conçue et présentée par Claude Léa Schneider le lundi à 19h sur le 100 FM.

Le Mot sur la Main est une émission conçue et présentée par Claude Léa Schneider le lundi à 19h sur le 100 FM.

Publié dans Archives

Partager cet article

Repost0

Roi du Marketing

Publié le par Claude Léa Schneider

Retrouvez ici votre Club Sandwich du dimanche 23 octobre 2016

Retrouvez ici votre Club Sandwich du dimanche 23 octobre 2016

Comme d'habitude, retrouvez  en fin d'article le podcast complet du Club Sandwich du 23 octobre, avec Christophe, Tristan, Sylvain, Edouard et ma fraise Tagada qui vous propose une chronique  théâtrale et en alexandrins, mais oui !

  • La scène se passe dans une bourgade de 9999 habitants, à une époque où Les Inconnus, au nombre de 3, avaient du génie, c’est-à-dire il y a un certain temps.
  • L’argument est une histoire vraie : Mme Mardi veut, dans la petite ville rurale où elle travaille, acheter au supermarché des yaourts au citron, et à la parfumerie son parfum de marque, comme elle en a l’habitude.
  • Ne les trouvant plus, elle s’informe et elle apprend :
  • d’une part,que les yaourts au citron ne font pas suffisamment partie des habitudes de consommation des zones  rurales, et que donc il n’y en aura plus !
  • et que d’autre part, les parfums de cette marque ne seront désormais plus disponibles dans les villes de moins de 10 000 habitants, pour des raisons d’image et de marketing.
  • Sur ce thème, je vous propose un mix de Cyrano, de l’Opéra de 4’sous et l’actualité sociopolitique ! On en discute après si vous voulez.

Personnages : Mme Mardi,   Roi du Marketing,   Duc de Niche,   Baron de Masse et  Déesse Égalité

  • Prologue : Roi du Marketing

Je suis le roi, je suis roi  du marketing !

Que j’aime, que j’aime, quand l’tiroir-caisse fait  « cling » !

Je coupe et je segmente du haut de mon building,

Je vous vends de l’espoir en crédit revolving.

  • Scène : Mme Mardi,  Duc de Niche,  Baron de Masse

Mme Mardi

Les yaourts au citron ne sont pas populaires !!!

Peut-on me dire pourquoi et quels sont les critères ?

Duc de Niche

Nous découpons les goûts, de Berlin à Greenwich.

Les trop petites villes ne sont pas sur nos fiches.

On dit « segmentation » car le marché de niche,

Comme l’alexandrin, se coupe à l’hémistiche.

Les yaourts au citron, c’est un marché de niche !

Mme Mardi

Et les fraises Tagada, c’est pour les goss’ de riches ?

Duc de Niche

Vous le prenez de haut, mais de vous je me fiche,

La rentabilité est mon seul vrai fétiche.

Car les nouveaux marchés, c’est moi qui les déniche.

 Mme Mardi

Et si je préférais les yaourts à la fraise ?                                      

Baron de Masse

Les yaourts à la fraise, c’est du marché de masse.

Et le « marché de masse » rime avec « populace »

Il vous faut accepter la loi des grandes’ surfaces.

Mme Mardi

C’est un marché de masse !  Et pourquoi pas de classes ?

On est contingentés  comm’ les anciens bidasses. 

D’un côté  les ruraux,  les vieux à la ramasse,

Et de l’autr’ le gratin,  on me prend pour une quiche !

On m’oblige à manger comme chez les Angliches :

Vive le yaourt libre et le bon club sandwich !

Et quant à mon parfum, là vraiment ça me fâche,

Pourquoi je ne l’ai plus ? Il faut que je le sache !

Duc de Niche

Question de stratégie. Le luxe est une niche.

C’est un curseur social, quand un parfum s’affiche.

Baron de Masse

Dans  vot’ super marché -qu’est-ce qui vous embarrasse ?-

Vous trouverez sûrement  un’ sous-marque de masse,

Qui en zone rurale  votre parfum  remplace.

Mme Mardi

Ah vous croyez vraiment ? et la sous-marque cache

Les odeurs de lisier et de bouse de vache !

Puisqu’il en est ainsi,  eh bien moi je me casse

De la zone rurale et de ses grandes surfaces. !

Épilogue : Déesse Égalité et Roi  du marketing

Roi  du marketing

Je suis le roi, je suis roi  du marketing !

Que j’aime, que j’aime, quand l’tiroir-caisse fait  « cling » !

Je coupe et je segmente du haut de mon building,

Et je vous vends de l’espoir en crédit revolving.

                      Déesse Égalité

A ces propos le sang dans mes veines se glace :

Le peuple souverain n’est pas la populace.

On paiera cher un jour le mépris du prochain,

Des ruraux, des petits, des paumés sans destin

Et les plaisanteries sur les nains de jardin.

Segmentez, fragmentez, faites la sélection,

Creusez donc les écarts dans la population,

Par les lois du commerce, divisez la nation !

On l’a déjà senti lors des municipales :

Attention, attention aux sanctions nationales !

Roi  du marketing

Je rest’ le roi, je rest’ le roi  du marketing !

Je gouverne les États du haut de mes holdings

Maint’nant sur vos applis, je vous fais du forcing

Il vous d’vient impossible de faire du zapping

Mes algorithmes rythment vos vies et le standing !

                                Rideau

                                

                                          

ça vous a plu ? Oui ? non ? pas du tout ? N'hésitez pas à laisser vos commentaires.

Le podcast complet, c'est ici !

http://radio-cultures-dijon.com/wp-content/uploads/Club%20sandwich%20-%2023%20octobre%202016.mp3

A bientôt !

 

Publié dans Archives

Partager cet article

Repost0

Lapin à la moutarde garou

Publié le par Claude Léa Schneider

Club Sandwich  n° 5 du dimanche 9 octobre 16.

Vous l'avez manqué ? Retrouvez ici ma chronique et le podcast de l'émission complète.

Aujourd’hui  je vais vous parler de pâte à modeler et de philosophie, et donc de philosophie à modeler, car c’est bien ce qu’on fait couramment quand on modèle ses principes selon  ses intérêts. Donc comme promis, voici la recette du lapin à la moutarde garou.

Pour faire un bon lapin à la moutarde garou, il faut :

·         1 tasse de moutarde au verjus et aux graines de Bourgogne

·         1 verre d’aligoté

·         1 escabeau

-     1 briquette de crème de coco

-     1 dictionnaire français-anglais

-      2 échalotes

-      1 cuillerée à soupe d’huile d’olive

-      1 balle de tennis

-     1 branche de thym

-       700 g de poivrons coupés en lanières

-     1 grand plat

-     1 cuillerée à soupe de curry

-     2 pieds

-       1 beau lapin d’1,5 kg, en pâte à modeler, de chez Wallace et Gromit

-     Et 1 fraise Tagada pour le décor

 


  • 1       Mets les pieds dans le plat.
  • 2   Regarde le lapin dans les yeux et pose-toi la question suivante : pourquoi ne pas prendre  un vrai lapin vivant, et le tuer ? Oui, mais de quel droit ? Et c’est là que, comme promis, on bascule  de la pâte à modeler vers la philosophie comme sur l’infernal  toboggan à petit-déjeuner de Wallace et Gromit. Car qu’est-ce que le spécisme ? Le spécisme c’est le fait de négliger la vie et les intérêts des animaux uniquement parce qu’ils sont d’une autre espèce. Les humains sont anthropocentrés, c’est-à-dire, centrés sur eux-mêmes et leurs intérêts  au détriment des autres espèces.

  •       Maintenant prends le dictionnaire  et ouvre-le au mot « feeling ». Christophe, toi qui es angliciste, tu sais à quel point ce mot est difficile à traduire en français : feeling : sensation ou sentiment ? 2 mots qui viennent du même verbe sentir.  C’est physique ou psychique ? Réponse : c’est les deux : sensation ET sentiment, physique  ET psychique, puisque une sensation purement physique, la souffrance purement physique par exemple,  ça n’existe pas, nous disent les philosophes.
Descartes (1596-1650) et Malebranche (1638-1715)Descartes (1596-1650) et Malebranche (1638-1715)

Descartes (1596-1650) et Malebranche (1638-1715)

  •         Prends la branche de thym, mais écarte les mauvaises branches, par exemple le métaphysicien Malebranche, qui battait son chien à tour de bras, et criait  plus fort que les cris du chien en disant  « ça crie mais ça ne sent pas», c’est-à-dire que selon lui, et aussi selon Descartes, l’animal ne sent rien puisque c’est une machine ! Or on le sait aujourd’hui grâce aux progrès de la science : les couilles de Malebranche et de Descartes étaient tout aussi sensibles que celles du chien ! souffrance physique ET psychique !

  • ·        Cherche le mot sentience. Tu apprends que ça vient du latin sentiens, « ressentant », et que ce mot désigne la capacité de ressentir. Un être sentient ressent la douleur, le plaisir et diverses émotions.

      Maintenant, monte sur l’escabeau et prends la balle de tennis.

Un peu de silence, s’il vous plaît !

·        L’homme est-il un être sentient ? oui !

·        L’animal est-il un être sentient ? oui ! 15 A

·        L’homme a-t-il  conscience d’exister ? oui ! 30-15

·        L’animal a-t-il une conscience d’exister? oui !  30 A

·        Combien  l’homme a-t-il de vie ? : Une !  40-30

·        Combien l’animal a-t-il de vie ? Une ! 40 A

·        L’animal peut-il toujours décider de son sort ? non ! Avantage homme

·        L’homme peut-il toujours décider de son sort ? non !  Égalité

Alors tu peux te le jouer en 3 sets ou en 5 sets, il n’y aura pas vraiment de "tie-break"

1.      MAIS c’est difficile de changer, les idées sont tellement ancrées dans la conscience collective qu’on  peut  les croire éternelles : rappelle-toi, il y a eu une époque où certains pensaient que « les nègres n’avaient pas d’âme ». Le racisme, le sexisme, et  aussi le spécisme, le grand débat de notre siècle."La cruauté envers les animaux est la violation d’un devoir de l’homme envers lui-même.disait déjà le philosophe Emmanuel Kant

C’est difficile de changer d’habitudes et surtout alimentaires, alors vas-y progressivement, ne crois pas que si flexi-t’as rien, ou si t’es végé, t’as rien ! Au contraire t’en as beaucoup dans ton assiette. Mélange bien  la moutarde, le curry  et la crème de coco. Fais revenir les échalotes dans l’huile d’olive, ajoute les poivrons coupés en lanières,  incorpore le mélange moutarde-curry-coco,  laisse réduire à feu très doux pendant 20 mn, verse sur un grand plat de riz, déguste, partage la pâte à modeler entre les enfants qui sont autour de toi et  bois le verre d’aligoté à la santé du lapin que tu n’as pas tué !

Tu  veux rigoler sur les végétariens, rien de plus facile : sur le net on trouve plein de sites.

·        Tu veux connaître les remarques dont les végétariens ont vraiment  ras l’assiette de quinoa, rien de plus facile non plus.

·        À toi donc à qui je ne fais pas de morale, mais j’essaie de traiter un sujet sérieux avec un peu d’humour, je te dédie cette chronique  et te donne le dicton du new almanach  du jour : « Qui est trop anthropocentré devient vite entrecôtecentré."

         Le podcast de l'émission complète présentée par Christophe, c'est par ici :

http://radio-cultures-dijon.com/wp-content/uploads/club%20sandwich%20-%209%20octobre.mp3

Petit lapin de l'île de Sylt (été 2012)

Petit lapin de l'île de Sylt (été 2012)

Publié dans Chroniques

Partager cet article

Repost0

Viola Montenot

Publié le par Claude Léa Schneider

Affiche de l'exposition.

Affiche de l'exposition.

Viola Montenot

Viola Montenot, Migrations : à voir absolument !

Vous n'êtes pas encore allé/e voir l'exposition des dernières œuvres de Viola Montenot à la Galerie La Source à Fontaine lès Dijon ? Courez-y, c'est jusqu'au 23 octobre seulement.

Vous n'avez pas pu écouter l'interview qu'elle m'a accordée lundi dernier pour Radio Cultures Dijon ? Vous trouverez le podcast à la fin de cet article qui est un complément de l'interview. Les citations sont extraites du récit autobiographique de son parcours.

Musique tahitienne, sarment de vigne, biographie de Camille Claudel par Anne Delbée : 3 objets-fétiches de Viola Montenot.
Musique tahitienne, sarment de vigne, biographie de Camille Claudel par Anne Delbée : 3 objets-fétiches de Viola Montenot.

On l'écouterait pendant des heures...

Car ça a été bien difficile de se contraindre à 40 mn d'émission, alors qu'on l'écouterait pendant des heures nous raconter sa vie, ses voyages, ses rencontres ..."chaque nouvelle situation étant source de nouvelles images", écrit-elle, et occasion de nombreuses expositions : Papeete, Paris, Metz, Nancy, Pont-Aven, Strasbourg, Avignon, Genève, Rome, Bratislava, Mannheim, Mayence, et beaucoup d'autres ...

Et on voudrait voir tous ses tableaux !

Viola Montenot m'a montré beaucoup de photos de tableaux et sculptures qu'elle n'a plus, dispersés - et c'est tant mieux- dans des collections privées.

Mais quel bonheur ce serait de voir un jour l'ensemble de l’œuvre de Viola Montenot rassemblé pour un temps en un même lieu d'exposition !

Viola Montenot, "Pliés et liés", acryl/toile.

Viola Montenot, "Pliés et liés", acryl/toile.

"Avec les mots", "La plume", acryl/toile, encre blanche.
"Avec les mots", "La plume", acryl/toile, encre blanche.

De Martin (Slovaquie) à la Bourgogne

Viola Montenot est née à Martin, avant la chute du Mur de Berlin dans l'ex-Tchécoslovaquie (aujourd'hui Slovaquie) où elle a fait des études d'art et de pédagogie. Puis, grâce à l'amour, elle a pu fuir en France peu après l'entrée des chars à Prague en août 1968, et elle a trouvé une seconde patrie en Bourgogne, mais restera longtemps poursuivie par les tracasseries administratives dont on accable les migrants, surtout venant de l'autre côté du Rideau de fer.

Mais son caractère résilient transforme en art tous les aléas de l'exil et de la vie.

"Le Chemin" (acryl/toile), ou le parcours kafkaïen du migrant.
"Le Chemin" (acryl/toile), ou le parcours kafkaïen du migrant.

Quatre ans en Polynésie

"Chaque nouvelle situation est source de nouvelles images" : à peine arrivée, très jeune encore, elle obtient le 1er prix du Salon de Nolay, et depuis elle n'a jamais cessé de créer.

"Le séjour en Polynésie (années 1986-90) m'a profondément marquée. La lumière et les couleurs bien sûr, mais surtout le rythme de la vie polynésienne, les attitudes, les gens et leurs histoires m'ont donné l'opportunité d'explorer d'autres cheminements artistiques."

Exposition "En basse altitude", Conseil régional de Bourgogne, 2004.
Exposition "En basse altitude", Conseil régional de Bourgogne, 2004.

Un univers à nul autre pareil

C'est en peignant, du haut de la galerie d'un temple, des Polynésiennes à l'office religieux, portant des chapeaux immaculés, que Viola Montenot trouve son style si caractéristique : corps puissants mais enfermés, absence de paysage, magie des tons bruns, vues en plongée.

Carte du vignoble slovaque. Pour Viola Montenot, le sarment de vigne:fil conducteur entre la Slovaquie et la Bourgogne.
Carte du vignoble slovaque. Pour Viola Montenot, le sarment de vigne:fil conducteur entre la Slovaquie et la Bourgogne.

Retour vers les racines

"A partir des années 90, la Slovaquie jusqu'alors interdite me fut réouverte. La chute du mur de Berlin m'a offert l'opportunité de retrouver la culture et les richesses créatrices à l'origine de mon "bagage" culturel. Les paysannes-peintres, les bergers-sculpteurs, significatifs représentants de l'art brut, savaient prolonger la vie des objets usuels, en leur offrant la beauté d'un objet d'art. Cette part culturelle m'a inspirée. Le besoin de la raconter, de l'explorer, est alors devenu indispensable."

Viola Montenot, peinture et collage sur douelles de tonneau et sur terre cuite.Viola Montenot, peinture et collage sur douelles de tonneau et sur terre cuite.

Viola Montenot, peinture et collage sur douelles de tonneau et sur terre cuite.

"Possibilité de fuite", "Verrouillés", "Les demeures improbables" ... les sculptures de Viola Montenot sont un chant d'exil."Possibilité de fuite", "Verrouillés", "Les demeures improbables" ... les sculptures de Viola Montenot sont un chant d'exil."Possibilité de fuite", "Verrouillés", "Les demeures improbables" ... les sculptures de Viola Montenot sont un chant d'exil.

"Possibilité de fuite", "Verrouillés", "Les demeures improbables" ... les sculptures de Viola Montenot sont un chant d'exil.

Ne sommes-nous pas tous en partance ?

Les titres des tableaux, des sculptures et des salles de l'exposition montrent la proximité charnelle de Viola Montenot avec l'exilé, le migrant qui ne sait pour où partir, qui attend dans la peur la confrontation avec "ceux d'ailleurs", qui se demande si son voyage est sans retour et s'il retrouvera ses racines.

Mais pas seulement. Car, comme l'écrit si bien Claude Martel :

"Les êtres toujours en partance qui peuplent les tableaux de Viola sont autant de symboles de la quête du créateur à la recherche de sa propre fonction et de son propre rôle. Ils traversent son univers pictural enfouis à tout jamais dans le tourbillon du temps et les méandres du souvenir, peut-être à la recherche d’un bonheur passé ?"

 Quatre livres que je vous recommande : Dany Laferrière cet autre exilé, le récit incroyable recueilli par Fabio Geda, et très clair ouvrage de sciences politiques de C.W.de Wenden.
 Quatre livres que je vous recommande : Dany Laferrière cet autre exilé, le récit incroyable recueilli par Fabio Geda, et très clair ouvrage de sciences politiques de C.W.de Wenden.
 Quatre livres que je vous recommande : Dany Laferrière cet autre exilé, le récit incroyable recueilli par Fabio Geda, et très clair ouvrage de sciences politiques de C.W.de Wenden.
 Quatre livres que je vous recommande : Dany Laferrière cet autre exilé, le récit incroyable recueilli par Fabio Geda, et très clair ouvrage de sciences politiques de C.W.de Wenden.

Quatre livres que je vous recommande : Dany Laferrière cet autre exilé, le récit incroyable recueilli par Fabio Geda, et très clair ouvrage de sciences politiques de C.W.de Wenden.

Paul Gauguin, D'où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? 1897.
Paul Gauguin, D'où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? 1897.

Ci-dessus, le tableau de Gauguin (1897), considéré comme son testament pictural, dont les interrogations nous ont servi de fil conducteur tout au long de l'interview.

Interview dont le podcast est ici : http://radio-cultures-dijon.com/wp-content/uploads/Le%20mot%20sur%20la%20main%20-%20Viola%20Montenot%20Peintre%20sculpteur%20-%20%203%20octobre.mp3

Et pour terminer en musique sur des chants "Himene" du gospel polynésien, chers à Viola, c'est ci-dessous.

Merci à Claude Martel, directrice de la galerie La Source, à Fontaine-lès-Dijon, pour son accueil et sa précieuse collaboration.

Bonne visite de l'expo, bonne lecture et bonne écoute !
Le Mot sur la Main, c'est une émission de Radio Cultures Dijon, le lundi à 19h.

Le Mot sur la Main, c'est une émission de Radio Cultures Dijon, le lundi à 19h.

Publié dans Archives

Partager cet article

Repost0

Europe-Pénélope

Publié le par Claude Léa Schneider

Europe-PénélopeEurope-Pénélope
Pénélope à son métier – Vase (440 av. JC)
Pénélope à son métier – Vase (440 av. JC)
Vous avez raté le Club Sandwich d'hier midi ? Retrouvez ici ma chronique et le podcast complet de l'émission du dimanche 2 octobre.

Dérogez, dérogez ...

  • Oui, Christophe, merci de me donner l’occasion d’ouvrir une page du nouveau calendrier du jardinage européen, der neue Kalender of the European gardening, je le dis aussi en anglo-allemand, pour sceller les liens d’amitié indéfectible entre Monsanto et Bayer.
  • Cette page va vous aider à survivre dans cette Europe qui se prend pour Pénélope, puisque, jugez plutôt :
  • Cet été, pendant qu’on était sur la plage, occupé à manger des fraises Tagada, la Commission européenne, telle Pénélope qui défaisait la nuit la toile qu’elle avait tissée le jour, a préparé des dérogations pour rendre caduques ses propres lois, celles qu’elle avait elle-même votées, sa propre interdiction d’utiliser certains herbicides et autres produits phytosanitaires reconnus cancérogènes !
On voudrait nous faire croire ...
On voudrait nous faire croire ...

On voudrait nous faire croire

  • Parce qu’on voudrait nous faire croire que ces mêmes produits, classés toxiques en 2009 ne le sont plus en 2016, d’où ces dérogations préparées en douce pour avoir le droit de les utiliser, au nom de la santé des plantes !
  • Alors que, comme te l’a déjà recommandé notre new almanach au printemps :
  • Si tu tiens à tes patates, ne mets pas de glyphosate.
  • Et pendant la préparation de ces dérogations, personne n’a bronché. Surtout pas la France. Seule la Suède s’est opposée.
  • On sait que le réchauffement climatique est cause d’intempéries inhabituelles. Il y en a eu d’importantes cet été en Alsace et les champs de choux à choucroute ont souffert des inondations puis de la sécheresse, compromettant la prochaine récolte.
  • Sera-t-on à l’avenir obligé d’asperger de produits phytosanitaires les choux à choucroute pour les rendre résistants à ces bouleversements ?
  • Alors là, j’incite tous les choux à choucroute qui nous écoutent- et je sais que le dimanche ils sont particulièrement nombreux- à tweeter à la Commission européenne, un message de protestation signalant qu’ils préfèrent les intempéries à un traitement cancérogène.
Une belle choucroute !
Une belle choucroute !

Une arme : semer le doute dans les esprits.

  • Mais on voudrait nous faire croire qu’il est « improbable » que le glyphosate et autres dérivés présentent des dangers pour l’homme et l’environnement
  • On voudrait nous faire croire une chose et son contraire, la Commission européenne vote une chose et son contraire, et tout ça n’a qu’un but :
  • semer le doute dans nos esprits, avec de vraies expertises honnêtes, démenties par de fausses expertises malhonnêtes, comme l’a remarquablement montré Élise Lucet dans un récent Cash Investigation à propos de l’utilisation de sels nitrités dans la charcuterie, méthode du doute des expertises contradictoires aux arguments fallacieux, déjà bien rodée par l’industrie du tabac, comme le montre avec humour l’excellent film Thank You for Smoking de Jason Reitman.
  • Des patates au glyphosate, de la charcuterie nitritée et des choux traités,
  • ça nous prépare une belle choucroute !
Une arme : le doute.
Une arme : le doute.

Alors Europe, tu te prends pour Pénélope ?

Tes décisions contradictoires se télescopent,

« La santé des plantes » c’est quoi cet argument, plat comme une escalope ?

Tu es vendue à la chimie interlope

De Monsanto, de Bayer ou de Winthrop

Qui trafiquent les isotopes.

Et les vraies décisions achoppent.

Montre-toi courageuse Europe !

Les dégâts sur la nature ? tu veux qu’on te les montre en cinémascope ?

Parce que qu’est-ce qui écope ?

C’est nous, c’est le biotope !

Tout gorgé de Roundup !

Et pendant que tu joues à l’oscilloscope,

Les prétendants populistes te courtisent et se développent

Tu ne les connais ? ou tu veux leur trombinoscope ?

Tu fais vraiment de la provoc, Europe,

Et quand je dis provoc, c’est une apocope !

Franchement Europe, je t’aime, mais tu me rends misanthrope !

Où est le temps des philosophes du café Procope ?

Et toi qui nous écoutes, pose ta clope et lève ta chope,

Ne te laisse pas tromper par le cheval de Troie du doute qui galope

Aussi vite que RoboCop,

Et saute sur toi comme le lion sur l’antilope.

C’est pourquoi l’almanach du jour à ta perplexité dit : stop !

Et te donne ce conseil philanthrope :

"Quand vient le temps de la choucroute,
Te laisse pas gagner par le doute."

http://radio-cultures-dijon.com/wp-content/uploads/Club%20Sandwich%20-%202%20octobre%20-%20100%20FM.mp3

Publié dans Chroniques

Partager cet article

Repost0

Désolé/e -Pas de souci !

Publié le par Claude Léa Schneider

Club Sandwich du 25 septembre 16.

Club Sandwich du 25 septembre 16.

Retrouvez le podcast de l'intégralité du Club Sandwich du dimanche 25/09, une émission de Christophe, animée par lui, avec Tristan, Julie, Sylvain et ma fraise (tagada) ici :

http://radio-cultures-dijon.com/wp-content/uploads/Club%20Sandwich%20-%20Dimanche%2025%20septembre%202016.mp3

Un jeune homme (vraiment) désolé

  • Imagine un peu : tu es un jeune homme de 18 ans, tu t’appelles Frédéric, tu es en conflit permanent avec un père violent qui pèse 120 kg et qui tape sur tout ce qui bouge.
  • Il t’a empêché de faire les études de ton choix. Pourtant tu es très doué.
  • Côté cœur, tu préfères les garçons, tu n’as pas choisi, c’est comme ça. Mais impossible d’en parler. Tu te sens très seul.
  • Alors, quand tu rencontres Hermann, ce jeune officier de 26 ans, vous projetez tous les deux de vous enfuir en Angleterre, où tu as de la famille.
  • Mais trop tard ! Ton père l’apprend. Et qu’est-ce qu’il fait ? Il fait décapiter Hermann et il t’oblige à regarder !
  • Ton père voulait te rendre insensible, ça n’a pas marché. Tu es profondément affligé de la mort injuste d'Hermann dont tu te sens responsable : ton cœur est dévasté, désolé.
Exécution de H.Hermann von Katte devant le futur Frédéric II, 1730.
Exécution de H.Hermann von Katte devant le futur Frédéric II, 1730.

Sans-souci.

  • Plus tard tu aboliras la torture et tu feras construire à Postdam, près de Berlin, une jolie résidence d’été dans les vignes, que tu appelleras Sans-Souci. Parce que les soucis, tu connais ! Tu es le roi Frédéric II de Prusse.
  • Et comme l’a écrit ton ami Voltaire :

« Dans Sans-Souci certain roi renommé

Fut de soucis quelquefois consumé. »

  • Ce petit prologue pour rappeler que souci et désolé ont été des mots au sens très fort.
  • Où est-ce que je veux en venir ? À notre tic de langage favori : D-PDS / Désolé-Pas De Souci qui, par glissements sémantiques successifs, est devenu le degré zéro de l’engagement personnel.
Postdam, château de Sans-Souci.
Postdam, château de Sans-Souci.

Désolé/e

  • Je m'explique :
  • Désolé signifie qu’on est très peiné, fortement contrarié.
  • Si je dis : Je suis désolé de vous avoir fait attendre, l’emploi de « Je suis », -pronom et verbe- marquent un engagement, je dois faire l’effort d’une phrase pour formuler une explication, une excuse, et je montre que j’ai des scrupules et que je vous prends en considération.
  • Mais remarquez que dans notre « désolé » tout court, le pronom personnel et le verbe ont aussi disparu ce qui vous met devant le fait accompli :
  • - Désolée, Julie, j’ai mangé toutes tes fraises Tagada !
  • Si j’arrive très en retard en disant seulement « Désolée » : ça me dédouane, ça glisse avec désinvolture, ça sous-entend : je n'ai pas à te fournir d’explication et d’ailleurs je me fiche des conséquences et de ce que tu peux penser de moi.
  • Comme dans ce texto véridique reçu récemment par une amie de son voisin alors qu’elle revenait de voyage : « Oups, désolé, j’ai oublié de donner à manger à ton chat pendant que tu étais partie en vacances. ». Point. Aucune considération pour le chat qui a jeûné une semaine !
Oups ! Désolé ...
Oups ! Désolé ...

Pas de souci !

  • Maintenant, si je dis ya pas de problème ça veut dire d’abord que j’ai envisagé qu’il pourrait y en avoir un, mais que cela ne pose pas de difficulté et que je sous-entends quelque chose comme ne t’inquiète pas, te fais pas de bile, c’est une formule destinée à te rassurer.
  • Mais si je te dis y a pas de souci, ça va te rassurer, mais ça va aussi me rassurer moi, parce que je n’aurai pas à me formuler mentalement quel problème ou scrupule il pourrait y avoir. C’est un cliché rassurant pour tout le monde.
  • Et puis tiens je supprime même le ya, allez : Pas de souci ! une vraie formule magique qui me désengage totalement.
  • Pas de souci pour remplacer le « oui » des gars pas vraiment concernés.
  • -Monsieur Narcisse, voulez-vous prendre pour épouse Melle Rose ? – Pas de souci !
Désolé/e -Pas de souci !

D-PDS : la formule magique

  • En tandem avec Désolé, D-PDS : ya plus de pronom, ya plus personne, tout le monde s’en fout ! ça enlève de l’importance à ce qui pourrait, ou devrait, en avoir.
  • D-PDS, idéal pour les événements de la vie et les relations diplomatiques. Je vous le recommande. Quelques exemples :
  • - Désolé/e, je te quitte !–Pas de souci ! sous-entendu : j’m'en tape !
  • - Désolé/e en reculant la voiture dans ton garage, j’ai écrasé ta belle-mère !- Pas de souci ! Elle gênait, alors…
  • - Désolé, j’ai détourné 800 millions d’euros, que j’ai planqués dans une banque des îles Club Sandwich !Pas de souci ! t’as qu’à jurer le contraire à l’Assemblée.
  • Allo Jean-Claude (Junker) ? C’est Viktor (Orban) désolé, je ferme mes frontières aux migrants !- Pas de souci ! on les laisse crever.
  • - Désolé, j’ai annexé la Crimée, parce que je considère que c’est un territoire russe !- Pas de souci ! Mais c’est quand même un viol du droit international, faudra pas recommencer, hein ?
  • - Désolée, Christophe, je m’arrête là parce que j’ai eu la flemme de chercher autre chose pour terminer ma chronique.
  • PAS DE SOUCI !

*********************************************************

Et pour terminer les 2 livres de Fabio GEDA que je vous ai brièvement présentés, mais chaudement recommandés.

Une courte vidéo sur l'histoire vraie racontée dans le livre "Dans la mer il y a des crocodiles" ici: http://www.lianalevi.fr/f/index.php?livre_id=401&sp=liv

Désolé/e -Pas de souci !
Désolé/e -Pas de souci !

Et pour terminer en musique.

Publié dans Chroniques

Partager cet article

Repost0

Gaspillage alimentaire

Publié le par Claude Léa Schneider

Gâchis dans une assiette.
Gâchis dans une assiette.

Un bémol dans le dièse #

  • Je ne dirais jamais assez à quel point je suis fière de faire partie du Club Sandwich, ce club de gens cultivés qui ne confondent pas :

  • Émile Zola avec gorgonzola
  • Bacon avec le bacon
  • Paganini avec un panini,
  • Mozart est là ! avec mozzarella
  • Et le vert Véronèse avec le jaune mayonnaise.
  • Et je me réjouis aujourd'hui de la présence de Sylvain et de son esprit sagace.
  • Comme dit Thierry, un ami commun, Sylvain aime bien parsemer ses messages de hashtag ou mot-dièse. Alors en son honneur, j'ouvre mon Almanach à la "lettre" hashtag #
  • Et ça tombe bien parce que je vais mettre un bémol dans le mot-dièse !
Vert Véronèse : détail du Repas chez Lévi,1573.
Vert Véronèse : détail du Repas chez Lévi,1573.

#CestLaCata

  • Comme vous le savez, depuis le 8 août dernier on a déjà épuisé une année de ressources de la planète et on vit à crédit alimentaire. #CestLaCata
  • À l'échelle de la planète, 1/3 des aliments produits pour la consommation humaine- soit plus d'un milliard de tonnes par an- est perdu ou gaspillé. Ce sont les pays riches qui gaspillent le plus : un Européen jette en moyenne 123kg de nourriture par an. Et comme nous tous, autour de cette table, nous n’entrons pas, bien sûr, dans cette statistique, ça vous laisse imaginer tout ce que jettent les autres ! Mais tout de même #MeaCulpa
Gaspillage alimentaire

#Dirladada

  • Ceux des générations qui nous ont précédés et élevés ne jetaient rien, et pour cause : ils avaient crevé la dalle pendant les guerres mondiales #Rutabaga
  • Pourtant, c’est vrai, il y a un siècle et demi, dans La Vie parisienne d’Offenbach, on chantait « Je veux m’en fourrer jusque-là », mais c’était le rêve d’une France à 80% rurale dont l’ordinaire était parfois sommaire #CestDuRata
  • Un siècle après, Les Bronzés de Patrice Leconte, découvraient l’abondance, la sur-consommation et les vacances-club et chantaient « Ya du soleil et des nanas, On va s’en fourrer jusque-là » #Dirladada.
Gaspillage alimentaire

#TulMangerasPas

  • Et la faute à ces petits-déjeuners buffet où on ne dit bonjour à personne et où l’on se sert à volonté, quitte à en laisser la moitié dans son verre ou sa tasse #CestMonKawa
  • Et que j’t’empile sur l’assiette croissants, tartines, gâteaux et confiture #TulMangerasPas
  • Et la faute à ces buffet-repas-service-compris-payés-d’avance-j’en-veux-pour ma-thune-tant-pis-pour-le-partage-et-la-convivialité ! #LeTarama, #Empanada, #JprendsDuFoieGras, #Carbonara, #LaMoussaka, #Chipolata, #LaPaella #LaSauceNantua #CaféLiégeois #CestDuNougat, #ToutChocolat, #CestPourLeChat ! #TeFousPasd’Moi !
Gaspillage alimentaire

Brunch des Halles

  • Cet été j’ai déjeuné 2 fois au Brunch des Halles. Certains diront que 25€ sans les vins, ce n’est pas à la portée de tous. Oui, c’est vrai. Mais la qualité y est, et la quantité aussi. Comprenez-moi : on ne reproche à personne de faire un repas très copieux et de "s’en fourrer jusque-là". Bien sûr que non ! Personnellement, je peux faire un repas uniquement de gâteaux. Entrée : tarte au citronmeringuée, plat : figue pâte d’amande crème pâtissière, dessert : éclair au cassis. #Ensuit’Zumba

Taxer les restes dans l'assiette ?

  • Mais on n’en laisse pas, quoi ! On se sert en proportion de ce qu’on peut manger et on finit son assiette. Ce sont les jeunes enfants qui, comme disait ma grand-mère, ont les yeux plus grands que le ventre.
  • Il y a déjà des restaurateurs en France et un peu partout en Europe qui taxent les restes dans l’assiette. C’est sans doute un peu radical. Mais c’est pour faire prendre conscience que la nourriture ne doit pas finir à la poubelle.
Gaspillage de pain.
Gaspillage de pain.

#FautChangerça !

  • C’est ce qui a gâché mon plaisir au Brunch des Halles. C’était présenté sous forme de buffets. On était servi. Mais pas pour tous les plats. J’ai vu trop de verrines à peine entamées, de tranches de viande délaissées, de desserts à demi grignotés, et de morceaux de pain abandonnés.
  • Et quand, à la fin des trois services, sur les coups de 15h sont arrivés des gens pour qui 25 € c’est une somme, qui regardaient s’il n’y aurait pas pour eux, un petit quelque chose, et qui voyaient tous ces restes accumulés dans les assiettes sales, eh ben j’ai eu honte !
  • Parce que ça veut dire J’me sers, j’me fiche des autres, #TenAurasPas
  • Alors s’il vous plait, l’année prochaine, organisateurs et restaurateurs, refaites le Brunch des Halles, mais trouvez un système pour que les gens ne gaspillent pas toute cette excellente nourriture. #FautChangerça !
Gaspillage alimentaire
  • C'était ma Feuille de salade dans le Club Sandwich du dimanche 18 septembre 2016, animé par Christophe, avec Sylvain, Florian, Édouard et moi-même.
  • Le podcast complet et de bonne humeur est ci-dessous :

http://radio-cultures-dijon.com/wp-content/uploads/Club%20sandwich%20-%2018%20septembre%202016.mp3

  • A bientôt !
Gaspillage alimentaire

Publié dans Chroniques

Partager cet article

Repost0

Thierry Juffard violoniste

Publié le par Claude Léa Schneider

Le violoniste Thierry Juffard.
Le violoniste Thierry Juffard.

Vita appassionata

  • Être violoniste c'est exercer un métier physique à l'emploi de temps surchargé, c'est que révèle l'interview que Thierry Juffard m'avait accordée en février sur Radio Cultures Dijon.
  • Vous avez raté l'émission ou sa rediffusion lundi dernier ? Ecoutez-la : Thierry Juffard est un passionné ! Vous trouverez le podcast en fin d'article.
  • Sur cette page, tous les liens de l'émission, les photos et des suppléments actualisés !
  • Rappelons que Thierry Juffard est soliste des seconds violons de l'Orchestre Dijon Bourgogne et de l'Orchestre Victor Hugo Franche-Comté et violoniste de plusieurs formations de musique baroque, dont Secolo Barroco qu'il a créée. Il est aussi très actif dans toutes sortes de pratiques musicales sur tout le territoire de la région Bourgogne Franche-Comté.
  • Pour tout savoir des programmes 2016-2017 des 2 orchestres, c'est ici :

http://www.orchestredijonbourgogne.fr/downloads/pdf/ODB_16-17_programme_BAT.pdf

Orchestre Victor Hugo Franche-Comté http://www.ovhfc.com/

"Orchestre Dijon Bourgogne" et "Orchestre Victor Hugo Franche-Comté""Orchestre Dijon Bourgogne" et "Orchestre Victor Hugo Franche-Comté"

"Orchestre Dijon Bourgogne" et "Orchestre Victor Hugo Franche-Comté"

Les Archives départementales de la Côte d'Or, 8 rue Jeannin à Dijon.
Les Archives départementales de la Côte d'Or, 8 rue Jeannin à Dijon.

Classique, baroque, mais pas que

  • Thierry Juffard travaille également avec des associations et des institutions dont il partage l'éthique et le projet culturel.
  • En particulier l'association Arteggio -basée à Moloy et très dynamiquement menée par Véronique Guitton- association dont l'objectif est de "créer une dynamique culturelle pour rendre accessible des projets artistiques variés à un large public " et qui organise spectacles, concerts, conférences et expositions en Bourgogne, Franche-Comté, Champagne-Ardennes et à Paris.
  • Pour tout savoir sur Arteggio, c'est ici : http://www.arteggio.org/
  • Thierry Juffard participe à de nombreux concerts aux thèmes variés donnés aux Archives départementales de la Côte d'Or, dont l'actuel directeur, Edouard Bouyé, a très à cœur de faire rayonner la richesse patrimoniale.
  • Vous avez une représentation un peu poussiéreuse du mot "archives" ? Eh bien, consultez ce site et vous serez surpris ! http://www.archives.cotedor.fr/cms/home.html
Photo violon des tranchées http://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2016/01/08/paroles-et-chansons-de-poilus
Photo violon des tranchées http://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2016/01/08/paroles-et-chansons-de-poilus
Photo violon des tranchées http://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2016/01/08/paroles-et-chansons-de-poilus
Photo violon des tranchées http://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2016/01/08/paroles-et-chansons-de-poilus
Photo violon des tranchées http://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2016/01/08/paroles-et-chansons-de-poilus

Photo violon des tranchées http://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2016/01/08/paroles-et-chansons-de-poilus

Assurer la relève auprès des jeunes

  • Pour construire un public de mélomanes qui saura apprécier et transmettre la musique classique, il faut assurer la relève auprès des plus jeunes.
  • Thierry Juffard mène conjointement une carrière de Professeur de violon au CRR (Conservatoire à Rayonnement Régional) de Dijon.
  • Vous en saurez davantage ici : http://www.dijon.fr/conservatoire-a-rayonnement-regional-de-dijon!0-87/
  • Rappelons que chaque année plus de 2000 élèves sont concernés par les parcours pédagogiques de l'Orchestre Dijon Bourgogne. et également par
  • l'Orchestre des Quartiers (ateliers à la Maison des Quartiers de Fontaine d'Ouche) qui permet chaque année à une vingtaine d'enfants de pratiquer le violon ou le violoncelle par le prêt gratuit d'un instrument, grâce au mécénat la Caisse des Dépôts et le Fond Instrumental Musique et Vin au Clos Vougeot.
  • Le lien est ici :

    http://www.orchestredijonbourgogne.fr/?Actions_artistiques:L%27_Orchestre_des_Quartiers

Fête de la musique 21 juin 2016, Hôtel d'Esterno, TJ, 2e violoniste en partant de la gauche.

Fête de la musique 21 juin 2016, Hôtel d'Esterno, TJ, 2e violoniste en partant de la gauche.

Le plaisir de la direction artistique

  • Thierry Juffard participe à de nombreuses formations musicales, mais il est également directeur artistique de L’Ensemble Secolo Barocco, pour le plaisir d'avoir un ensemble "à soi".

https://www.facebook.com/SecoloBaroccco/

  • Secolo Barocco est actuellement en résidence au Couvent des Cordeliers, rue Turgot à Dijon, magnifique ensemble architectural, récemment rénové et devenu un Appart'hôtel de tourisme du groupe Odalys.
Photo Couvent des Cordeliers http://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2016/02/08/le-couvent-des-cordeliers-reconverti-en-residence-de-74-appart-hotels
Photo Couvent des Cordeliers http://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2016/02/08/le-couvent-des-cordeliers-reconverti-en-residence-de-74-appart-hotels
Photo Couvent des Cordeliers http://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2016/02/08/le-couvent-des-cordeliers-reconverti-en-residence-de-74-appart-hotels
Photo Couvent des Cordeliers http://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2016/02/08/le-couvent-des-cordeliers-reconverti-en-residence-de-74-appart-hotels
Photo Couvent des Cordeliers http://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2016/02/08/le-couvent-des-cordeliers-reconverti-en-residence-de-74-appart-hotels

Photo Couvent des Cordeliers http://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2016/02/08/le-couvent-des-cordeliers-reconverti-en-residence-de-74-appart-hotels

Qu'est-ce que je vais lire ?

Trois idées de lecture en lien avec l'art (références ci-dessus).
Trois idées de lecture en lien avec l'art (références ci-dessus).
Trois idées de lecture en lien avec l'art (références ci-dessus).

Trois idées de lecture en lien avec l'art (références ci-dessus).

Thierry Juffard violoniste

Et enfin, le podcast : http://radio-cultures-dijon.com/wp-content/uploads/Le%20mot%20sur%20la%20main%20-%20Thierry%20Juffard%20violon.mp3

Cet article vous a plu ? Ce blog vous intéresse ? N'hésitez à pas à laisser vos commentaires.

Publié dans Archives

Partager cet article

Repost0

Club Sandwich : politique-fiction ?

Publié le par Claude Léa Schneider

Club Sandwich : politique-fiction ?

Club Sandwich n°1, dimanche 11 septembre 2016. pour écouter l'émission entière sur Radio Cultures, c'est ici :

http://radio-cultures-dijon.com/wp-content/uploads/Club%20Sandwich%20-%2012%20septembre%202016.mp3

Voici ma Chronique personnelle :

Feuille de Salade

  • Cher Christophe, tu as bien raison d’appeler ton émission Club Sandwich, parce que, comme disait Woody Allen « Je ne crois pas à la vie après la vie, mais j’emporterai tout de même un sandwich. »
  • Et puisque que tu m’as donné une place dans ton Club, et je t’en remercie, je vais ouvrir mon Almanach à la lettre S.
  • S comme Septembre
  • S comme Sandwich dans lequel je ne ferai pas le jambon par conviction flexi-végétarienne,
  • Et je laisse le rôle du cornichon à qui veut le prendre.
  • Si tu veux bien, Christophe, je vais faire la feuille de Salade.
Club Sandwich : politique-fiction ?

S comme Suppression des trains de nuit

  • Donc S comme Salade de Saison, avec de la moutarde, parce qu’elle me monte souvent au nez. Et d’ailleurs à propos :
  • S comme SNCF et S comme Suppression, non, ne rêvez pas, la SNCF ne nous annonce par la suppression définitive de ses sandwiches au pain de mie blanchi au sulfate d’alumine, aussi candide qu’une chemisette de présidentiable à son université d’été,
  • Non la SNCF nous annonce, et c’est un vrai désastre, la suppression progressive des trains de nuit ! Si vous n’avez jamais fait un " voyage au bout de la nuit" à travers l’Europe, à 6 ou 7 dans un compartiment, bercé par le bruit du roulement et réveillé par les douaniers suisses, je le fais souvent et je vous assure : vous avez vraiment raté quelque chose.
  • À force de tout sous-traiter, la SNCF nous maltraite, mais "#BlameItOnRocard" !
79 places tout confort.
79 places tout confort.

Grosse économie pour la campagne 2017

  • Alors, si on veut vraiment des économies de transports, j’ai une très importante suggestion à proposer pour la campagne présidentielle.
  • On sait qu’Emmanuel Macron, pour remettre sa démission au chef de l’État, n’a pas pris de taxi, ni même le car, mais le bateau-bus de la RATP. Économie, économie !
  • Je suggère donc aux 51 candidats potentiels à l’élection présidentielle de 2017, qui prônent le rassemblement, de donner l’exemple et de louer un bus unique et commun pour tous leurs déplacements de campagne
  • Et comme il y a maintenant de grands autocars de tourisme très confortables à 79 places, et que Le Journal du Dimanche a recensé 74 postulants à la présidentielle, ça laisse encore 5 places pour des retardataires.
Fraises Tagada !
Fraises Tagada !

Tout bénef pour tout le monde !

  • Économie de l’argent du contribuable, de carburant, de staff, et de frais de campagne
  • Donc pas de dons en deniers douteux de dictateurs déchus
  • Ni de compte en Suisse mais : "#BlameItOnRocard" !
  • Simplification de la carte des meetings avec un circuit commun à tous les candidats, comme le Tour de France,
  • Interventions télé des candidats considérablement raccourcies à un flash quotidien de 3 minutes chacun, donc beaucoup moins de fatigue, ce qui rendra le vainqueur plus frais au moment de prendre ses fonctions à l’Élysée, surtout s’il est déjà d’un âge certain.
  • Caravane publicitaire du Tour électoral avec distribution de casquettes interchangeables, de vestes retournables et de fraises Tagada.
  • Mise à disposition d’une voiture-balai gratuite pour les derniers dans les sondages.
  • Survol de drones et retransmissions télé pour montrer les splendides paysages de nos jolies circonscriptions électorales, donc retombées touristiques assurées.
"Secrets d'isoloirs"
"Secrets d'isoloirs"

Nouvelle série de Stéphane Bern ?

  • Remplacement des commentateurs politiques par Stéphane Bern et sa série Secrets d’isoloirs, avec élection du Plus Beau Bureau de Vote de France,
  • Et pour tout candidat ou candidate qui aura abusé de tournures anaphoriques du style « moi Président », contrôle anti-dopage immédiat.
  • Le soir, à l’étape, devant les caméras : remise du maillot à pois du meilleur menteur et du maillot jaune à celui ou celle qui aura fait le moins de promesses électorales au km.
  • Intérêt certain des chaînes européennes et chute probable du taux d’abstention.
  • Ambiance très cool, style The Beatles Magical Mystery Tour, mais dans la campagne française et sans les drogues, quoique ..
  • Alors chers 79 candidats : ce bus vous attend ! Roll up !

Publié dans Archives

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>