Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

39 articles avec chroniques

Désolé/e -Pas de souci !

Publié le par Claude Léa Schneider

Club Sandwich du 25 septembre 16.

Club Sandwich du 25 septembre 16.

Retrouvez le podcast de l'intégralité du Club Sandwich du dimanche 25/09, une émission de Christophe, animée par lui, avec Tristan, Julie, Sylvain et ma fraise (tagada) ici :

http://radio-cultures-dijon.com/wp-content/uploads/Club%20Sandwich%20-%20Dimanche%2025%20septembre%202016.mp3

Un jeune homme (vraiment) désolé

  • Imagine un peu : tu es un jeune homme de 18 ans, tu t’appelles Frédéric, tu es en conflit permanent avec un père violent qui pèse 120 kg et qui tape sur tout ce qui bouge.
  • Il t’a empêché de faire les études de ton choix. Pourtant tu es très doué.
  • Côté cœur, tu préfères les garçons, tu n’as pas choisi, c’est comme ça. Mais impossible d’en parler. Tu te sens très seul.
  • Alors, quand tu rencontres Hermann, ce jeune officier de 26 ans, vous projetez tous les deux de vous enfuir en Angleterre, où tu as de la famille.
  • Mais trop tard ! Ton père l’apprend. Et qu’est-ce qu’il fait ? Il fait décapiter Hermann et il t’oblige à regarder !
  • Ton père voulait te rendre insensible, ça n’a pas marché. Tu es profondément affligé de la mort injuste d'Hermann dont tu te sens responsable : ton cœur est dévasté, désolé.
Exécution de H.Hermann von Katte devant le futur Frédéric II, 1730.
Exécution de H.Hermann von Katte devant le futur Frédéric II, 1730.

Sans-souci.

  • Plus tard tu aboliras la torture et tu feras construire à Postdam, près de Berlin, une jolie résidence d’été dans les vignes, que tu appelleras Sans-Souci. Parce que les soucis, tu connais ! Tu es le roi Frédéric II de Prusse.
  • Et comme l’a écrit ton ami Voltaire :

« Dans Sans-Souci certain roi renommé

Fut de soucis quelquefois consumé. »

  • Ce petit prologue pour rappeler que souci et désolé ont été des mots au sens très fort.
  • Où est-ce que je veux en venir ? À notre tic de langage favori : D-PDS / Désolé-Pas De Souci qui, par glissements sémantiques successifs, est devenu le degré zéro de l’engagement personnel.
Postdam, château de Sans-Souci.
Postdam, château de Sans-Souci.

Désolé/e

  • Je m'explique :
  • Désolé signifie qu’on est très peiné, fortement contrarié.
  • Si je dis : Je suis désolé de vous avoir fait attendre, l’emploi de « Je suis », -pronom et verbe- marquent un engagement, je dois faire l’effort d’une phrase pour formuler une explication, une excuse, et je montre que j’ai des scrupules et que je vous prends en considération.
  • Mais remarquez que dans notre « désolé » tout court, le pronom personnel et le verbe ont aussi disparu ce qui vous met devant le fait accompli :
  • - Désolée, Julie, j’ai mangé toutes tes fraises Tagada !
  • Si j’arrive très en retard en disant seulement « Désolée » : ça me dédouane, ça glisse avec désinvolture, ça sous-entend : je n'ai pas à te fournir d’explication et d’ailleurs je me fiche des conséquences et de ce que tu peux penser de moi.
  • Comme dans ce texto véridique reçu récemment par une amie de son voisin alors qu’elle revenait de voyage : « Oups, désolé, j’ai oublié de donner à manger à ton chat pendant que tu étais partie en vacances. ». Point. Aucune considération pour le chat qui a jeûné une semaine !
Oups ! Désolé ...
Oups ! Désolé ...

Pas de souci !

  • Maintenant, si je dis ya pas de problème ça veut dire d’abord que j’ai envisagé qu’il pourrait y en avoir un, mais que cela ne pose pas de difficulté et que je sous-entends quelque chose comme ne t’inquiète pas, te fais pas de bile, c’est une formule destinée à te rassurer.
  • Mais si je te dis y a pas de souci, ça va te rassurer, mais ça va aussi me rassurer moi, parce que je n’aurai pas à me formuler mentalement quel problème ou scrupule il pourrait y avoir. C’est un cliché rassurant pour tout le monde.
  • Et puis tiens je supprime même le ya, allez : Pas de souci ! une vraie formule magique qui me désengage totalement.
  • Pas de souci pour remplacer le « oui » des gars pas vraiment concernés.
  • -Monsieur Narcisse, voulez-vous prendre pour épouse Melle Rose ? – Pas de souci !
Désolé/e -Pas de souci !

D-PDS : la formule magique

  • En tandem avec Désolé, D-PDS : ya plus de pronom, ya plus personne, tout le monde s’en fout ! ça enlève de l’importance à ce qui pourrait, ou devrait, en avoir.
  • D-PDS, idéal pour les événements de la vie et les relations diplomatiques. Je vous le recommande. Quelques exemples :
  • - Désolé/e, je te quitte !–Pas de souci ! sous-entendu : j’m'en tape !
  • - Désolé/e en reculant la voiture dans ton garage, j’ai écrasé ta belle-mère !- Pas de souci ! Elle gênait, alors…
  • - Désolé, j’ai détourné 800 millions d’euros, que j’ai planqués dans une banque des îles Club Sandwich !Pas de souci ! t’as qu’à jurer le contraire à l’Assemblée.
  • Allo Jean-Claude (Junker) ? C’est Viktor (Orban) désolé, je ferme mes frontières aux migrants !- Pas de souci ! on les laisse crever.
  • - Désolé, j’ai annexé la Crimée, parce que je considère que c’est un territoire russe !- Pas de souci ! Mais c’est quand même un viol du droit international, faudra pas recommencer, hein ?
  • - Désolée, Christophe, je m’arrête là parce que j’ai eu la flemme de chercher autre chose pour terminer ma chronique.
  • PAS DE SOUCI !

*********************************************************

Et pour terminer les 2 livres de Fabio GEDA que je vous ai brièvement présentés, mais chaudement recommandés.

Une courte vidéo sur l'histoire vraie racontée dans le livre "Dans la mer il y a des crocodiles" ici: http://www.lianalevi.fr/f/index.php?livre_id=401&sp=liv

Désolé/e -Pas de souci !
Désolé/e -Pas de souci !

Et pour terminer en musique.

Publié dans Chroniques

Partager cet article

Repost0

Gaspillage alimentaire

Publié le par Claude Léa Schneider

Gâchis dans une assiette.
Gâchis dans une assiette.

Un bémol dans le dièse #

  • Je ne dirais jamais assez à quel point je suis fière de faire partie du Club Sandwich, ce club de gens cultivés qui ne confondent pas :

  • Émile Zola avec gorgonzola
  • Bacon avec le bacon
  • Paganini avec un panini,
  • Mozart est là ! avec mozzarella
  • Et le vert Véronèse avec le jaune mayonnaise.
  • Et je me réjouis aujourd'hui de la présence de Sylvain et de son esprit sagace.
  • Comme dit Thierry, un ami commun, Sylvain aime bien parsemer ses messages de hashtag ou mot-dièse. Alors en son honneur, j'ouvre mon Almanach à la "lettre" hashtag #
  • Et ça tombe bien parce que je vais mettre un bémol dans le mot-dièse !
Vert Véronèse : détail du Repas chez Lévi,1573.
Vert Véronèse : détail du Repas chez Lévi,1573.

#CestLaCata

  • Comme vous le savez, depuis le 8 août dernier on a déjà épuisé une année de ressources de la planète et on vit à crédit alimentaire. #CestLaCata
  • À l'échelle de la planète, 1/3 des aliments produits pour la consommation humaine- soit plus d'un milliard de tonnes par an- est perdu ou gaspillé. Ce sont les pays riches qui gaspillent le plus : un Européen jette en moyenne 123kg de nourriture par an. Et comme nous tous, autour de cette table, nous n’entrons pas, bien sûr, dans cette statistique, ça vous laisse imaginer tout ce que jettent les autres ! Mais tout de même #MeaCulpa
Gaspillage alimentaire

#Dirladada

  • Ceux des générations qui nous ont précédés et élevés ne jetaient rien, et pour cause : ils avaient crevé la dalle pendant les guerres mondiales #Rutabaga
  • Pourtant, c’est vrai, il y a un siècle et demi, dans La Vie parisienne d’Offenbach, on chantait « Je veux m’en fourrer jusque-là », mais c’était le rêve d’une France à 80% rurale dont l’ordinaire était parfois sommaire #CestDuRata
  • Un siècle après, Les Bronzés de Patrice Leconte, découvraient l’abondance, la sur-consommation et les vacances-club et chantaient « Ya du soleil et des nanas, On va s’en fourrer jusque-là » #Dirladada.
Gaspillage alimentaire

#TulMangerasPas

  • Et la faute à ces petits-déjeuners buffet où on ne dit bonjour à personne et où l’on se sert à volonté, quitte à en laisser la moitié dans son verre ou sa tasse #CestMonKawa
  • Et que j’t’empile sur l’assiette croissants, tartines, gâteaux et confiture #TulMangerasPas
  • Et la faute à ces buffet-repas-service-compris-payés-d’avance-j’en-veux-pour ma-thune-tant-pis-pour-le-partage-et-la-convivialité ! #LeTarama, #Empanada, #JprendsDuFoieGras, #Carbonara, #LaMoussaka, #Chipolata, #LaPaella #LaSauceNantua #CaféLiégeois #CestDuNougat, #ToutChocolat, #CestPourLeChat ! #TeFousPasd’Moi !
Gaspillage alimentaire

Brunch des Halles

  • Cet été j’ai déjeuné 2 fois au Brunch des Halles. Certains diront que 25€ sans les vins, ce n’est pas à la portée de tous. Oui, c’est vrai. Mais la qualité y est, et la quantité aussi. Comprenez-moi : on ne reproche à personne de faire un repas très copieux et de "s’en fourrer jusque-là". Bien sûr que non ! Personnellement, je peux faire un repas uniquement de gâteaux. Entrée : tarte au citronmeringuée, plat : figue pâte d’amande crème pâtissière, dessert : éclair au cassis. #Ensuit’Zumba

Taxer les restes dans l'assiette ?

  • Mais on n’en laisse pas, quoi ! On se sert en proportion de ce qu’on peut manger et on finit son assiette. Ce sont les jeunes enfants qui, comme disait ma grand-mère, ont les yeux plus grands que le ventre.
  • Il y a déjà des restaurateurs en France et un peu partout en Europe qui taxent les restes dans l’assiette. C’est sans doute un peu radical. Mais c’est pour faire prendre conscience que la nourriture ne doit pas finir à la poubelle.
Gaspillage de pain.
Gaspillage de pain.

#FautChangerça !

  • C’est ce qui a gâché mon plaisir au Brunch des Halles. C’était présenté sous forme de buffets. On était servi. Mais pas pour tous les plats. J’ai vu trop de verrines à peine entamées, de tranches de viande délaissées, de desserts à demi grignotés, et de morceaux de pain abandonnés.
  • Et quand, à la fin des trois services, sur les coups de 15h sont arrivés des gens pour qui 25 € c’est une somme, qui regardaient s’il n’y aurait pas pour eux, un petit quelque chose, et qui voyaient tous ces restes accumulés dans les assiettes sales, eh ben j’ai eu honte !
  • Parce que ça veut dire J’me sers, j’me fiche des autres, #TenAurasPas
  • Alors s’il vous plait, l’année prochaine, organisateurs et restaurateurs, refaites le Brunch des Halles, mais trouvez un système pour que les gens ne gaspillent pas toute cette excellente nourriture. #FautChangerça !
Gaspillage alimentaire
  • C'était ma Feuille de salade dans le Club Sandwich du dimanche 18 septembre 2016, animé par Christophe, avec Sylvain, Florian, Édouard et moi-même.
  • Le podcast complet et de bonne humeur est ci-dessous :

http://radio-cultures-dijon.com/wp-content/uploads/Club%20sandwich%20-%2018%20septembre%202016.mp3

  • A bientôt !
Gaspillage alimentaire

Publié dans Chroniques

Partager cet article

Repost0

Tu es un produit

Publié le par Claude Léa Schneider

Placement de Produit
Placement de Produit
  • Aujourd’hui, je vais ouvrir pour toi mon New Almanach de la New Europe à lettre P, comme le grand P du Placement de Produit qui apparaît en bas à droite de ton écran, et qui te dit qu’on va essayer de te placer des produits.
  • On va même multiplier les produits, ce qui va faire une somme considérable, les produits culturels s’ajoutant aux produits dérivés, ainsi nommés parce que livrés à la dérive des incontinents du libéralisme, pendant que des migrants dérivent en Méditerranée.
  • Depuis longtemps, tu le sais, tu es un numéro et même un n° à 13 chiffres de la Sécu, mais tu t’es habitué car tu sais faire ton numéro, et même un sacré numéro.
Tu sais faire ton numéro !
Tu sais faire ton numéro !
  • Tu dis : oui, je sais, je suis le produit de mes parents, de mon éducation, de ma culture …
  • Tu n’y es pas du tout. Imagine que la biotechnologie additionne la connaissance du génome humain avec la privatisation du vivant, déjà opérée sur les plantes et les animaux, et tu deviendrais alors toi-même un produit de la génétique.
  • À cette idée, tu voudrais prendre la tangente, mais … une fraction d’inattention et te voilà produit.
  • Avoue qu’à l’idée d’être un produit, même frais, même de 1ère qualité et même haut de gamme, et même, car parfois tu en es capable, d’être un produit vraiment stupéfiant, sans t’injecter de produit, non, à l’idée d’être un produit, tu n’es vraiment pas emballé !
Tu n'es pas vraiment emballé !
Tu n'es pas vraiment emballé !
  • Tu voudrais au moins être un produit vectoriel de l’économie, mais de numéro tu es passé à « petit x », juste une variable d’ajustement, et à force d’être comptabilisé dans le PIB, tu es devenu toi-même un P. I. B. : un produit interchangeable budgétisé.
  • Pendant que certains Européens s’insurgent parce que, ô scandale, Bercy a fait perquisitionner au siège parisien de Google dans l’espoir de récupérer les preuves du milliard d’euros de son évasion fiscale, toi tu constates que l’Europe ne s’insurge pas plus que ça, du fait qu’ « un migrant, qui s’évade de l’enfer, meurt en moyenne toutes les 2 heures ».
  • Alors le soir, tout en écoutant la playliste des algorithmes qui décident pour toi quel parfum de yaourts tu as le droit de préférer,
Tu tapes imprudemment Shakespeare...
Tu tapes imprudemment Shakespeare...
  • Tu cherches à t’évader pour retrouver cette Europe culturelle qui ne t’a jamais déçu, même si l’Europe de Bruxelles fait tout pour t’en dégoûter,
  • Et songeant à une nuit d’été qui tarde vraiment à venir, tu tapes imprudemment Shakespeare sur ton clavier…
  • Aussitôt Amazon, cet autre évadé, te propose « tous les produits Shakespeare » !
  • Tu essaies de rêver aux produits Shakespeare, te demandant si Roméo dira encore à Juliette : « je t’aime », car tu as besoin de ce « je t’aime », rien qu’un tout petit « je t’aime ».
  • Mais hélas dans les « produits Shakespeare » Juliette est déjà morte d’une overdose d’être héroïne de série télé.
Tu es déjà un produit périmé.
Tu es déjà un produit périmé.
  • Quant à Roméo, il ne dit plus « je t’aime », il ne dit plus qu’un « petit m » juste un petit m….&m’s ! ça y est ! voilà qu’il vient de placer un produit !
  • Tu es un produit d’entretien de l’économie et pour tous les marchands de Venise ou d’ailleurs et autres Richard 3, Richard 4, et même Richard CAC 40, tu sais bien que tu n’es pas un produit de 1ère nécessité : tu vas bientôt être un produit périmé et ton obsolescence est programmée.
  • Mais tu aimerais pouvoir te recycler, tu voudrais finir, non pas les pieds en compote, mais les pieds en compost, parce que ce serait écolo et joli, et déjà tu rêves du tapis de fleurs qui aurait poussé à tes pieds…
  • Mais tu peux toujours marcher, tu peux toujours courir vers St Jacques de Compostable, tu n’es que poussière et la poussière n’est pas recyclable.
Date Limite de Consommation
Date Limite de Consommation
  • Tu te croyais vache à lait, mais contrairement à ton amie la vache, devenue tout entière produit sur pattes dès sa naissance, tes vieux os ne valent rien, tu le sais bien, inutile de faire Beaucoup de bruit pour rien, puisque ça fait bientôt quatre minutes que tu parles et qu’un migrant est mort dans l’indifférence européenne.
  • Et comme sachant, que malgré tout, tu gardes de la tendresse pour l’Europe culturelle, voilà que PriceMinister, te propose de sacrifier tout Dante Alighieri, suite à un déstockage massif, plus le jeu Dante’S Inferno PlayStation3, le tout pour 9 euros 99 seulement, et tu te dis qu’on ne te la joue vraiment pas divine, cette Comédie !
  • Et déjà dans cet Enfer du Songe d’une nuit d’été,
  • comme une sorte de new Jugement dernier,
  • apparaissent sur ton écran devenu plus noir que le ciel d’un triptyque de Grünewald,
  • à la place du grand P de Placement de produits, ces 3 lettres de feu :
  • D. L. C. : Date limite de ….considération !!!

Claude Léa Schneider, 16 juin 2016, "Matinale" sur Radio Cultures Dijon 100FM.

Matthias Grünewald, Retable d'Issenheim, Musée Unterlinden, Colmar.

Matthias Grünewald, Retable d'Issenheim, Musée Unterlinden, Colmar.

Publié dans Chroniques

Partager cet article

Repost0

Transgenre

Publié le par Claude Léa Schneider

Affiche Existrans, octobre 2015.
Affiche Existrans, octobre 2015.
  • Transgenre, dysphorie de genre, congruence de genre, cisgenre ... Vous seriez bien en peine de donner une définition précise de ces termes ? Je vous invite à écouter le n° 34 de Mot sur la Main, (lien en fin d'article), au cours duquel je recevais Alexandre (pseudo pour respecter son anonymat), accompagné de Claire.
  • J'ai connu Alexandre quand il était encore une adolescente. Il est transgenre et il nous a fait la grande confiance de venir au studio pour réaliser cette interview.
  • Ils sont actuellement plus de 20 000 en France à ne pas être nés avec le sexe qui est en conformité avec ce qu'ils ressentent, et des milliers dans le monde, à essayer de faire reconnaître leur identité et leurs droits, quand ils ne sont pas obligés de vivre cachés.
  • En France, la situation est difficile, la législation très en retard sur ce qui se pratique dans d'autres pays (Malte et la Thaïlande notamment), et Alexandre nous explique son parcours du combattant.
Quelques affiches du groupement d'associations http://existrans.orgQuelques affiches du groupement d'associations http://existrans.orgQuelques affiches du groupement d'associations http://existrans.org

Quelques affiches du groupement d'associations http://existrans.org

Manifestation à Paris, octobre 2015.
Manifestation à Paris, octobre 2015.
  • La législation de 1992 n'est qu'un tout petit pas en avant depuis le très rigide Code Napoléon. La vie n'est pas simple pour un transgenre comme Alexandre, même pour changer de prénom : les procédures sont compliquées et coûteuses, et il faut auparavant qu'un avocat consente à prendre le dossier en charge ...
  • La France aussi, comme souvent, sur-médicalise tous ceux qui n'entrent pas dans la norme quand elle ne contraint pas à la chirurgie de réassignation.
  • L'acceptation familiale n'est pas simple non plus ! Alexandre, partagé en plus entre deux cultures, ressent parfois des moments de tristesse et de solitude.
  • Il nous fait part de ses hantises quotidiennes : rédaction de CV, toilettes publiques ...mais aussi des personnes compréhensives qu'il rencontre.
  • Il reçoit un fort soutien du milieu associatif et participe aux manifestations pour revendiquer ses droits. Il est combatif : il ira jusqu'au bout pour avoir le droit de vivre en conformité avec ce qu'il ressent depuis l'enfance.
  • Comme toujours, l'émission se termine par un choix de titres, dont vous trouverez les couvertures ci-dessous.
Mathilde Daudet, arrière petit-fils d'Alphonse Daudet et maintenant arrière petite-fille !Mathilde Daudet, arrière petit-fils d'Alphonse Daudet et maintenant arrière petite-fille !Mathilde Daudet, arrière petit-fils d'Alphonse Daudet et maintenant arrière petite-fille !

Mathilde Daudet, arrière petit-fils d'Alphonse Daudet et maintenant arrière petite-fille !

Suivez-nous sur le 100 FM !
Suivez-nous sur le 100 FM !

Quelques liens :

  • "Le Collectif Existrans est un collectif inter-associatif, qui rassemblait à l’origine l’Association du Syndrome de Benjamin, le Groupe Activiste Trans, Act-Up, Sans contrefaçon, Mutatis Mutantis, Trans Act et l’Organisation Internationale des Intersexué-e-s. Le Collectif Existrans organise la marche Existrans depuis 1997."

http://existrans.org

  • Sur le livre de Mathilde Daudet, on peut lire :

http://www.huffingtonpost.fr/mathilde-daudet/femme-piegee-corps-homme-cachee_b_9087884.html

  • Et bien sûr, pour écouter Alexandre sur Radio Cultures Dijon,

c'est directement ici :

http://radio-cultures-dijon.com/wp-content/uploads/Le%20mot%20sur%20la%20main%20-%20Transgenre.mp3

Bonne écoute ! Et à bientôt.

Publié dans Chroniques

Partager cet article

Repost0

Nostalgie = poison

Publié le par Claude Léa Schneider

Chers Amis - plus jeunes que moi- vous qui me partagez sur Facebook des chansons de Brel, de Brassens … ce dont je vous remercie. Des chansons de grande qualité, composées par de grands poètes, certes, mais qui vivaient à leur époque qui n’est plus la nôtre, et que je n’ai aucunement envie d’écouter !

Il faut se méfier de la nostalgie, c’est un poison insidieux et pervers.

Car je ne suis pas du tout du genre à chanter cet air bien français du «c’était mieux avant ». Certes, chacun a ses morts familiers dont il regrette parfois cruellement l’absence. Mais se figer dans le passé empêche de vivre et de préparer l’avenir pour les plus jeunes – la seule vraie chose qui vaille la peine. Et c’est ce qui, encore aujourd’hui, me fait lever avec enthousiasme le matin et travailler de nombreuses heures par jour.

Le passé, historique ou familial, m’intéresse par ses faces cachées et ses incidences sur le présent. C’est pour cette raison par exemple que je me suis replongée dans les archives journalistiques de mon père. Et puisque j’en suis à évoquer mes parents, quand je vais chaque semaine voir ma mère à sa maison de retraite –elle a «toute sa tête » comme on dit, mais est totalement paralysée- on nous assène à chaque fête du « Petit vin blanc sous la tonnelle » et autre « Madelon » que ni elle ni moi n’avons envie d’entendre ! Elle est née en 1927 !

Je ne sais pas si je finirai aussi dans une maison de retraite, mais quelles chansons assénera-t-on aux vieux de ma génération ? Celles des années 60 ? Plutôt crever tout de suite !

« Celui qui oublie le passé est condamné à le revivre » C’est bien pour ça qu’il faut décrypter le passé, mais pas le vénérer. Devoir de mémoire, mais pas pétrification. Et le présent a urgemment besoin d’être décrypté aussi.

Vivre culturellement dans le passé raccourcit la vie. Et puis on se sent toujours moins con aujourd’hui que les années précédentes, non ?! Vous n’avez jamais éprouvé ce sentiment, vous aussi ?

Si je vous écris tout ça, c’est parce que vous êtes jeunes – mais si ! – alors les gars, écoutez donc la musique d’aujourd’hui de qualité, il y en a ! – ça n’empêche pas d’aimer Wagner ou Debussy ou Arvo Pärt – profitez du présent pour ce qu’il est, et préparez l’avenir.

Je termine par The Suburbs d’Arcade Fire -une chanson de qualité et d’aujourd’hui qui pose des questions d’aujourd’hui - et vous embrasse très affectueusement.

Publié dans Chroniques

Partager cet article

Repost0

TTIP

Publié le par Claude Léa Schneider

Europe, gentille Europe ...
Europe, gentille Europe ...

Matinale Radio Cultures Dijon du 1er juin 2016

Alouette, gentille alouette ...

  • Bonjour, je me réjouis d’ouvrir cette new page car elle va me permettre de vous donner des noms d’oiseaux. Je vais en effet vous parler de nos amis les oiseaux qui peuplent nos villes z et nos campagnes z européennes, qui survolent nos champs z et nos vastes plaines, comme la gentille alouette. Vous connaissez tous la célèbre comptine Alouette, gentille alouette, je te plumerai ?
  • En ce moment, le matin en ouvrant vos fenêtres, vous entendez tu-di, tu-di, tu-di ! Qu’est-ce que c’est ? C’est la mésange ! C’est même la mésange charbonnière !

Le TAFTA, un rapace migrateur

  • Mais si vous êtes un peu plus attentif, vous entendez un autre oiseau : il fait t-tip, t-tip, t-tip, ou plus exactement t-t-i-p, t-t-i-p, t-t-i-p. Qu’est-ce que c’est ? Vous l’avez reconnu ? C’est le TAFTA ! Attention ! c’est un rapace migrateur venu d’outre Atlantique, qui plane au-dessus de l’Europe depuis plusieurs années et qui aimerait bien y faire son nid. Il vole accompagné de son cousin canadien, un autre oiseau de mauvais augure, c’est le CETA !

Or, c’est assez, dit la baleine

De l’Union européenne,

J’me bats depuis 30 ans,

Contre les OGM, le polypropylène,

Le carbure de tungstène,

Cette fois-ci, c’est la combientième ?

TAFTA, CETA, c’est du pareil au même,

Vers quoi on m’entraîne ?

On m’chante un requiem ?

J’aimerais bien, de temps en temps,

Qu’on m’ lâche un peu l’écosystème,

Et qu’on m’aime aussi pour moi-même !

Logo TAFTA
Logo TAFTA

Mais le TAFTA est un oiseau chanteur, il répond :

Alouette, Gentille alouette européenne, je te plumerai !

Je te plumerai la tête, et les brevets, et l’industrie de pointe,

et les marchés, et la traçabilité,

et les appellations contrôlées, et la biodiversité,

et l’économie solidaire, et les normes sanitaires, et …

Mais objecte la gentille alouette européenne :

Euh, comment dirais-je ?...

J’avais tracé des lignes rouges, euh …

Et vous n’avez pas le droit, euh …

Et nos Etats sont souverains, et

Pauvre petite Europe naïve, lui répondent TAFTA et CETA ,

Quand tu auras signé de tes plumes

Un traité que tu n’as même pas le droit de lire,

Nous te plumerons tout entière !

On voudrait nous faire croire
On voudrait nous faire croire

On voudrait nous faire croire :

  • que l’accord de libre-échange transatlantique se prépare en toute transparence, alors que le TAFTA, c’est l’o-mer-ta !
  • D’accord, les documents sont consultables à Paris -il a plus de 400 pages- mais comme le dénonçait récemment Le Figaro :
  • 1) il faut s’inscrire à l'avance,
  • 2) il faut être tout seul, on ne peut pas y aller à deux,
  • 3) la salle de lecture est sans fenêtre,
  • 4) il est interdit d’y rentrer avec un téléphone portable,
  • 5) toute copie est interdite
  • 6) il y a toujours quelqu'un pour vous surveiller
  • 7) et on n’a droit qu'à 45 minutes, ce qui fait environ 10 pages à la mn !
  • Bon alors, les lecteurs qui trouvent que c’est normal et que ça leur donne confiance, peuvent me contacter tout de suite sur ce blog. Ils ont gagné 2 places de ciné pour un remake du Projet Blair Witch tourné dans la salle de lecture du TAFTA.
Bonne lecture !
Bonne lecture !

Des tribunaux privés pour bafouer la loi

  • On voudrait nous faire croire qu’on n’a rien à craindre du traité transatlantique, alors qu’il y aura des tribunaux privés qui « protégeront », avec des gros guillemets, les investisseurs multinationaux des législations des États, des États de droit comme le nôtre, pour leur permettre de bafouer la loi !
  • Et alors que la France dit lutter contre ces tribunaux privés d’exception qui seront au service des multinationales, qu’est-ce qu’on apprend sous la plume des Décodeurs du Monde du 19 mai dernier ?
  • Que, à l’instigation du réseau Seattle to Brussels, la France, l’Allemagne, l’Autriche, la Finlande et les Pays-Bas sont en train de négocier secrètement l’instauration d’une juridiction d’exception européenne au service des entreprises souhaitant attaquer les décisions des États !
  • C’est sans doute pour ça qu’en ce moment, une pub à la télé nous engage à prendre un avocat.
  • Et j’encourage tous les étudiants en droit qui nous écoutent à bien réviser leurs cours et à réussir leurs examens pour être capables sans tarder d’instaurer des super-tribunaux privés de super-exception qui assigneront au tribunal les tribunaux privés d’exception du TAFTA qui assigneront au tribunal nos tribunaux de droit !
Abonne-toi !
Abonne-toi !

TAFTA = T'AS DU TAF ?!

  • On voudrait te faire croire que le TAFTA va créer des emplois. T’avais pas compris ? TAF-TA ça veut dire T’AS DU TAF !
  • Parce que tu t’imagines qu’avec le boum des travailleurs déplacés déjà employés par les entreprises pour contourner la législation du travail en toute légalité, les investisseurs qui vont venir s’implanter en Europe grâce au TAFTA et au CETA vont penser à toi pour t’embaucher, avec ton joli paquet de charges sociales ? Alors là, si tu crois ça, je te conseille de t’abonner à Pinocchio Magazine.
  • Mais je vous avais promis des noms d’oiseaux, et je m’aperçois que je n’en ai pas dit tant que ça.
  • Vous ne trouvez pas qu’il manque : butor, vautour, nuisible, guêpier, pingouin, pigeon, dindon de la farce et politique de l’autruche ?
  • Alors pour conclure, le new almanach du nuovo calendario der neuen Gartenarbeit européen se termine d’une plume alerte et vous donne ce super conseil avisé :

Le TAFTA est un pack opaque

qui te raconte des kraks.

N’attends pas Pâques,

ni la St Jacques.

Contre-attaque

avant qu’on t’arnaque.

Y aura pas de come-back.

Publié dans Chroniques

Partager cet article

Repost0

TRURG !

Publié le par Claude Léa Schneider

Film d'Erwin Wagenhofer (2005)
Film d'Erwin Wagenhofer (2005)

Matinale Radio Cultures Dijon du 25 mai 16

Un monstre à 2 têtes

  • Cette semaine encore je vous présente le nouveau calendrier du jardinage européen, the New calendar of the European gardening, et aujourd’hui en allemand : der neue Kalender der europäischen Gartenarbeit, pour soutenir le moral des jardiniers d’Outre-Rhin, car la firme allemande Bayer- productrice des néonicotinoïdes tueurs d’abeilles– est en train de racheter Monsanto 55 milliards d’euros, nous préparant ainsi un monstre à 2 têtes.
  • Rappelons au passage que Bayer, issu de IG FARBEN, et dont la devise est « for a better life » a acheté en 1943 des déportés à Auschwitz pour servir de cobayes.
  • Et que Monsanto a produit l’agent orange, le défoliant utilisé pendant la guerre du Vietnam, « we feed the world », ils disent !
Semeuse sur une pièce d'1 franc
Semeuse sur une pièce d'1 franc

Du grain à moudre

  • Ce nouveau calendrier du jardinage européen va donc vous aider à survivre au quotidien dans cette Europe cruelle ! Et aujourd’hui nous avons du grain à moudre.
  • Mais auparavant, vous le savez : tout new calendrier du jardinage a aussi son new almanach qui vous donne des new conseils avisés dont le charme, c’est le dicton, issu de la new sagesse populaire, avec l’évocation d’un Saint du calendrier et surtout une rime.
  • Allez, tous ensemble :
  • Si tu tiens à tes patates, ne mets pas de … (glyphosate)
  • A la Sainte Yvonne, ne prends pas … (d’isoflavones)
  • Alors je vous ai dit qu’on a du grain à moudre. Et le grain, ça se sème.
  • Tout individu de plus de 25 ans se souvient d’avoir mis dans sa tirelire des pièces argentées d’1, 2 ou 5 francs, ornées d’une Semeuse.
  • Cette Semeuse en costume de Marianne, créée par Oscar Roty en 1887, symbole de fertilité et de prospérité d’une France paysanne, coiffée du bonnet phrygien, semant ses graines d’un geste auguste devant les rayons du soleil. On la trouve encore, mais sur nos petites pièces jaunes, voyez comment elle s’est dévaluée.
Semeuse de centime d'euro, France
Semeuse de centime d'euro, France

Décérébrée ?

  • Quant à la tête de Marianne sur nos tout petits centimes d’euros, ceux dont tout le monde veut se débarrasser- et d’ailleurs il y a même des pays européens qui les ont supprimés- non désolée, je ne vois pas l’ébauche stylisé du bonnet phrygien sur sa tête, je vois même une tête de femme coupée au ras du front, sans doute parce qu’on l’a décérébrée, et je vois juste au premier plan un mouvement de boucles de cheveux qui transforme le symbole de la République en pub pour l’Oréal !
  • Vous me direz alors : mais c’est normal, nous ne vivons plus dans une France paysanne, et là je vous arrête :
  • parce que la France reste le 1er exportateur mondial de plants et de semences agricoles, et le 3ème marché intérieur pour les graines après la Chine et les Etats-Unis, c’est une filière qui réunit 72 entreprises et près de 18.000 agriculteurs.
  • Donc quand t’avais fait quelque chose de bien, tes parents te donnaient parfois une Semeuse. Mais quand un autre avait fait mieux que toi, ils te disaient : « prends–en de la graine », voulant te dire par là que c’était un bon exemple à suivre, parce qu’une graine, ça se sème, et ça se ressème, ça pousse, c’est vivant, c’est un haricot magique, c’est la source de toute culture.
Graines de courge
Graines de courge

Le monde selon GURTs

  • Mais c’était à l’époque où l’une des filiales de Monsanto n’avait pas encore inventé la graine stérile !
  • La graine rendue stérile, parce que génétiquement modifiée, un système baptisé Terminator, qui dépasse en épouvante tous les films d’horreur que vous avez vus.
  • Mais comme une majorité écrasante de la population européenne rejette les OGM, et que d’ailleurs de nombreux États en ont interdit la culture, ces multinationales de l’agrochimie se sont demandé comment contourner la loi, alors elles ont inventé des technologies encore plus fines, en anglais des GURTs.
  • En bon français, ça s’appelle des TRURG, des Technologies de Restriction de l'Utilisation des Ressources Génétiques ou T-R-U-R-G !
  • Ces technologies empêchent la réutilisation des semences lors de la saison suivante, ce qui fait que si je récolte des graines de mes plantes dans mon champ ou mon jardin, je ne peux pas les ressemer, elles sont stériles, je dois en racheter ! On a inventé un moyen de stériliser la nature, génial les TRURG, non ?
Pommes "Belle fille de la Manche"
Pommes "Belle fille de la Manche"

Quand on me dit TRURG

  • Quand on me dit TRURG, je ne sais pas vous, mais moi je dis argh ! je dis argh parce que ces multinationales se targuent de nourrir le monde, mais elles se liguent, nous narguent et nous conduisent à la morgue !
  • Quand on me dit TRURG, moi, sur un ton rogue, je dis argh et puis j’argue ! j’argue qu’on ne sait pas ce qu’elles nous fourguent, dans quoi elles nous embringuent. Vraiment ça schlingue ! ça me flingue, ça me déglingue ! ça vous rend pas dingues ?
  • Et l’arrêt des TRURG, c’est-ce que demandent la majorité des agriculteurs d’Europe, le droit de cultiver dans le respect de la biodiversité, sans OGM, le droit de réutiliser les semences paysannes, de fermes, de jardins, de les échanger et de les vendre librement.
  • Les graines sont vivantes et elles ont un passé – elles ont été cultivées parfois depuis des siècles et la biodiversité, c’est le patrimoine de la nature, c’est un bien commun : c’est ce qui te permet de croquer dans une Marie-Doudou ou une Belle Fille de la Manche, dans une Calville ou dans une Reinette, ou dans l’une des 100taines de variétés de pommes dont certaines datent d’avant le XIe siècle.
On voudrait nous faire croire
On voudrait nous faire croire

On voudrait nous faire croire

  • Alors ces multinationales de l’agrochimie, sentant notre résistance, elles se disent, tiens, on va faire plus fort ! et si on brevetait le vivant ? si on faisait de la nature un monopole privé ? Bah oui, quoi, plus c’est gros, mieux ça passe ! Et c’est ce qui est en train d’arriver en Europe.
  • Car ces multinationales ont illico demandé en Europe le droit de déposer des brevets sur les plantes ou des parties de plantes, le droit de déposer ce qu’on appelle des COV, des Certificats d’Obtention Végétale, une prétendue forme de « droit de propriété intellectuelle » détenu par les "obtenteurs" d’un type de semence et ces multinationales viennent de l’obtenir !
  • La Grande Chambre de Recours de l'Office Européen des Brevets vient de leur accorder ce droit ! Ainsi l'Office européen des brevets vient de valider le brevet d’un brocoli génétiquement transformé.
  • Et on voudrait nous faire croire que s‘approprier le patrimoine génétique des légumes, c’est pour le bien de l’humanité ! alors là j’encourage sur le champ tous les brocolis libres qui nous écoutent à muter en choux anthropophages.
  • Et on voudrait nous faire croire que la diversité des plantes cultivées, amendée par des générations depuis la nuit des temps, c’est une « propriété intellectuelle », et là j’invite Beaumarchais, père du barbier Figaro et inventeur des droits d’auteur pour empêcher les artistes de son temps de crever de faim, à se retourner dans sa tombe et à hanter de cauchemars affreux ces déposeurs de prétendus brevets.
  • Ces semenciers industriels qui veulent se faire plein de blé en s’appropriant les espèces vivantes, qui méritent qu’on leur fasse manger des pissenlits OGM par la racine et qui commencent à nous courir sur le haricot !
  • Et pour conclure le new almanach du new calendrier du new jardinage européen vous donne aujourd’hui ces 3 conseils avisés :
  • A la Sainte Armance, protège tes semences.
  • A la Saint Hugues, méfie-toi des TRURG.
  • Et si la Semeuse disparaît, fait travailler …ton cervelet.
  • Tiens, moi, toutes ces mauvaises graines, ça me donne envie d’écouter Nick Cave and the bad seeds !

Publié dans Chroniques

Partager cet article

Repost0

Néonicotinoides

Publié le par Claude Léa Schneider

Néonicotinoides

Néonicotinoïdes et St Androïd

Un nouveau calendrier du jardinage

J'ai eu la chance d'être invitée au printemps dernier à la Matinale de Radio Cultures Dijon, ce qui m'a donné l'occasion d'inaugurer mon "nouveau calendrier du jardinage européen", the New calendar of the European gardening, inventé tout spécialement pour vous aider à survivre.

Mais pas de podcast pour la Matinale, donc, à la demande de ceux qui les ont ratés, voici les 3 épisodes.

  • 18 mai 2016

(Rappel de l’épisode précédent : nous avons laissé notre secrétaire d’Etat aux Affaires Européennes préféré, avec sa pelle, non pour enterrer un peu plus l’Europe, mais pour planter un arbre.)

  • Comme vous le savez, tout bon calendrier du jardinage a aussi son almanach qui vous donne les conseils de saison, dont le charme, c’est le dicton, le proverbe issu de la sagesse populaire, avec l’évocation de préférence d’un Saint du calendrier et surtout une rime : allez, tous ensemble :

A la Ste Catherine, tout prend ….racine !

A la Ste Luce, les jours croissent du saut d’une …puce !

En mai, fait ce qu’il te ….plaît !

  • En même temps, un almanach ne peut pas tout prévoir, par exemple s’il est vraiment honnête, il vous dira : S’il pleut à la St Boniface, qu’est-ce que vous voulez qu’on y fasse !
  • En revanche notre new almanach va essayer de vous apprendre à survivre au quotidien dans cette Europe sans pitié, avec ses avertissements par ex :
  • A la Ste Denise, Monsanto n’en fait qu’à sa guise
  • et ses conseils avisés : Si tu tiens à tes patates, ne mets pas glyphosate.
Un nouveau saint au calendrier
Un nouveau saint au calendrier

Canonisation de St Androïd

  • Je profite de cette occasion, pour vous annoncer la canonisation d’un nouveau Saint, remplaçant St Glinglin, tellement invoqué par nos politiques pour remettre à plus tard toutes les décisions qui pourraient nous améliorer la vie, qu’il est actuellement en congé de longue maladie.
  • J’ai donc le plaisir de vous présenter aujourd’hui le remplaçant de St Glinglin, j’ai nommé St Androïd. C’est un saint moderne, un saint d’avenir, il plaira à tous ceux qui procrastinent en politique, comme ailleurs.
  • Et comme ça se trouve ! St Androïd rime avec notre sujet du jour: les néonicotinoïdes Avec notre rubrique spéciale :

"Luttons au jardin européen contre les nuisibles, qui ne sont pas ceux qu’on croit."

On voudrait nous faire croire
On voudrait nous faire croire

On voudrait nous faire croire

  • Ça fait déjà un certain temps qu’on voudrait nous faire croire que ce sont les animaux eux-mêmes qui sont responsables des catastrophes écologiques et même responsables de leur propre disparition !
  • Ce serait le pet des vaches qui serait responsable des gaz à effet de serre, comme si les vaches avaient décidé elles-mêmes de se constituer en monstrueux troupeaux d’élevages industriels, pour se faire bouffer à raison de 80 kg annuels par habitant.
  • Ce serait les chats qui seraient responsables de la disparition de 420 millions d’oiseaux en Europe depuis 30 ans, et j’engage tous les chats européens qui nous écoutent à manifester bruyamment contre cette allégation mensongère.
  • Et ce serait les seuls frelons asiatiques, tout à fait redoutables, c’est vrai, qui seraient responsables du fait qu’en 15 ans les ruchers d’Europe ont perdu 90% de leurs abeilles, et pas du tout les insecticides produits en masse par les lobbys phytosanitaires, non ! non ! non !
Abeille butinant
Abeille butinant
  • Tout individu de plus de 25 ans a pu observer par lui-même qu’il y a moins d’insectes bourdonnants autour des fleurs que quand il était petit.
  • Or, selon l’INRA, la production de 84% des espèces cultivées en Europe dépend directement des insectes pollinisateurs.
Dessin de RED !
Dessin de RED !

Un insecticide systémique

  • La cause principale de ce qu’on appelle le « syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles », on le sait maintenant avec certitude, ce sont les néonicotinoïdes : une classe d’insecticide systémique- ça veut dire qui pénètre dans tout le système de la plante - mise sur le marché en 1991, très toxique, très concentrée, très peu biodégradable, qui affecte non seulement le système nerveux des abeilles en les tuant par paralysie, mais qui se répand dans la terre, l’eau , les nappes phréatiques et qui, au bout d’ ¼ de siècle d’utilisation arrive dans nos assiettes et affecte notre santé. Attention, il y en a aussi dans certains colliers insecticides pour chiens et chats !
  • C’est pourquoi, en 2013, la Commission européenne a suspendu l'utilisation de 3 de ces néonicotinoïdes.
  • Et dans le cadre du projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, notre l’Assemblée nationale, il y a tout juste 2 mois, a finalement adopté, l’article 51 interdisant l’usage des néonicotinoïdes, après des heures de débats, par 30 voix contre 28, ce qui fait 58 votants, sur 577 députés , ce qui m’amène à me demander :
  • ·1er ) où étaient allés butiner les 519 autres ? 2e) qu’est-ce qu’ont promis les lobbys phytosanitaires aux députés qui ont voté contre ? certainement pas leur poids en miel, mais peut-être en Roundup ? on ne sait pas …
  • ·Enfin on était un peu rassuré, même si le décret d’application prendrait effet à la St Androïd, je veux dire au 1er septembre 2018.

Le Sénat
Le Sénat

Une majorité de sénateurs !

  • Mais voilà-t-y pas que le 12 mai dernier, une majorité de sénateurs s'est opposée à l'interdiction totale des néonicotinoïdes, alors que ces insecticides tuent 750 abeilles par seconde en France ! N’acceptant même pas la date de mise en application de 2020 ! Bonjour St Androïd ! Personnellement, ces chiffres me donnent le bourdon !
  • Ce qui fait qu’on les appelle maintenant, non plus des sénateurs, mais des "sénaTueurs d’abeilles"
  • J’ai bien dit une majorité, mais pas tous les sénateurs. Si vous voulez savoir quels sont vos SénaTueurs, allez sur :
  • http://www.laclefdesterroirs.com/actus/mais-ou-sont-les-senatueurs-d-abeilles

  • Et comme depuis tout à l’heure j’en entends qui tapent frénétiquement sur leur clavier pour trouver ce que je vais bien faire rimer avec Androïd et néonicotinoïdes, je ne résiste pas plus longtemps au plaisir de vous livrer le dicton du jour du new almanach, tout spécialement dédiés à nos sénaTueurs d’abeilles:
  • "Si tu tiens à tes spermatozoïdes, n’attends pas la St Androïd pour interdire les néonicotinoïdes ."
  • A bientôt !

Publié dans Chroniques

Partager cet article

Repost0

foot : mon top 3

Publié le par Claude Léa Schneider

Affiche du film.
Affiche du film.

Je vais bien finir par aimer le foot, à travers certaines œuvres qu’il inspire.

Pour l’instant j’ai un top 3 : une BD et 2 films. Par ordre chronologique :

1979 : Coup de tête. Jean-Jacques Annaud/ Francis Véber

Avec Patrick Dewaere jeune, insolent et ingérable pour l’éternité, la sienne et la nôtre. On le voit, on le revoit, on a envie de donner des coups de tête et de pied partout : on ne s’en lasse pas.

Les années 70 étaient plombantes de bétonnage paysager et de fausses certitudes socio-économiques, mais elles étaient capables de produire des films percutants.

Couverture de la BD
Couverture de la BD

1987 : Hors-jeu. Le tandem franco-belge Cauvin/Bilal imagine le foot du futur, lequel se rapproche à grande vitesse. Et les personnages de Bilal, tu les croises aujourd’hui dans la rue.

affiche du film
affiche du film

2012 : Comme un lion film de Samuel Collardey, joué par les excellents Mytri Attal et Marc Barbé- et Jean-François Stévenin dans le rôle de l’agent véreux et très lâche, mais comme Stévenin est jurassien on lui pardonne !- film diffusé mercredi dernier sur ARTE, ce qui me suggère cette page.

Du Sénégal à la Franche-Comté : Comtois, rends-toi ! Nenni ma foi ! ça pourrait être la devise de l’ado sénégalais trompé par des recruteurs véreux, déraciné, abandonné sans ressources dans la banlieue parisienne, accablé d’une dette morale et financière, riche de ses seuls espoirs de devenir un grand joueur de foot. Ce qu’il devient, grâce à un scénario astucieusement ni sucre ni mélo.

L’affiche est très moche. Tiens donc ! Pourquoi avoir redessiné, éclairci, voire occidentalisé le visage pourtant parfaitement sympathique et expressif de Mytri Attal ? On dira que c’est pour une meilleure identification des jeunes publics, ben voyons !

Le film vaut vraiment beaucoup mieux que ça. Normalement, sur ARTE + 7, vous avez encore jusqu’à mardi 9 pour le voir.

Claude Léa Schneider, 06 VIII 16.

Publié dans Chroniques

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4